Actualisé 03.04.2017 à 08:08

Football«Les tarés qu'il y a là, faut qu'ils se la coincent»

Lucien Favre savourait la précieuse victoire face aux Girondins de Bordeaux. Même s'il n'a pas apprécié les revendications de certains supporters.

Lucien Favre a vibré lors de la victoire de l'OGC Nice face à Bordeaux dimanche.

Lucien Favre a vibré lors de la victoire de l'OGC Nice face à Bordeaux dimanche.

AFP

Après la belle victoire conquise dimanche soir contre les Girondins de Bordeaux, qui permet à l'OGC Nice (3e) de rester sur les talons du PSG au classement de la Ligue 1, Lucien Favre a distribué quelques tacles au micro de Canal + (voir interview ci-dessous).

L'entraîneur vaudois a d'abord relevé les mérites de son équipe qui a su compenser les nombreuses absences de ses piliers pour blessure. «On est terriblement diminué, il ne faut pas oublier. Des joueurs comme Plea, Cyprien, ça ne se remplace pas», a-t-il débuté avant de féliciter sa formation qui a su déjouer le 4-5-1 de Bordeaux.

«S'il y en a un qui se blesse, c'est moi qui rentre»

«Et pis, je dirais à quelques abrutis des tribunes qu'il est des fois difficile de faire des changements quand on a quatre-cinq jeunes de 19 ans, et qu'on ne veut pas les mettre dans la pagaille», enchaîne-t-il en stigmatisant l'attitude de certains supporters à l'Allianz Arena.

«Parce qu'ils oublient, certains, qu'on n'avait que deux milieux ce soir. S'il y en a un qui se blesse, c'est moi qui rentre sur le terrain. Alors les tarés qu'il y a là, des fois, faut qu'ils se la coincent», poursuit-il visiblement très remonté.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!