05.10.2014 à 07:15

Les très grands prématurés gardent souvent des séquelles

Naissance

En Suisse, les nouveau-nés sont jugés viables à partir de 24 à 25 semaines. Si leurs chances de survie ont fortement augmenté, les risques qu’ils souffrent de troubles, parfois sévères, restent élevés.

par
Benoît Perrier

Dans le monde, la prématurité devient de plus en plus fréquente et apporte son lot de défis médicaux et éthiques. Comment soigner le mieux possible ces enfants nés trop tôt? A partir de quelle prématurité faut-il s’abstenir de pratiquer une réanimation intensive? Le décès d’un nouveau-né à Poitiers a mis ces questions à la une des médias français. Elles mobilisent également les médecins suisses.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!