Hockey sur glace: Les trois étoiles de la semaine
Publié

Hockey sur glaceLes trois étoiles de la semaine

Chaque semaine, «Le Matin» distribue ses bons points et récompense les trois meilleurs joueurs en National League.

par
Grégory Beaud
Dr

*** Tobias Stephan (Zoug)

Si Zoug a pu rentrer d’Ambri avec autre chose qu’une valise, c’est en partie grâce à son gardien. Au cours de deux premiers tiers-temps intégralement à l’avantage des Léventins, Tobias Stephan a tout sorti. Bilan des shoots: 31-13 en faveur des Tessinois. Score? 0-1.

Il s’est fait truander un blanchissage à une seconde de la sirène par Ngoy mais s’est rattrapé le lendemain en livrant une copie parfaite face à GE Servette (2-0). Alerté à 33 reprises, il n’a pas été battu. Zoug possède une des attaques les prolifiques de la ligue. Mais si, en plus, son gardien est éblouissant, il sera compliqué de le freiner.

** Grégory Hofmann (Lugano)

Depuis le début de saison, le Romand de Lugano a tiré 26 fois en direction du gardien adverse. Nombre de buts? Neuf! Certains basketteurs ont moins de réussites que le hockeyeur de la Resega. Bien sûr, Grégory Hofmann ne pourra pas tenir une telle cadence durant toute la saison.

Mais, pour le moment, il est tout simplement sur une autre planète. Joueur de la semaine lundi dernier, il figure à nouveau logiquement dans notre classement avec ses trois buts de la semaine. En ce moment, celui qui n’a pas été retenu par les Carolina Hurricanes est le meilleur attaquant du championnat. Et de loin.

* Mark Arcobello (Berne)

Le meilleur compteur de la saison dernière progresse sortie après sortie. Lorsque son équipe met une trempe à Kloten (9-2), il est quasi inexistant avec seulement un assist. Mais lorsque son équipe a besoin de lui, il répond présent. Le lendemain de la large victoire à domicile, il a été intenable à la BCF Arena.

Sur les cinq buts de son équipe (4-5 ap), il a totalisé quatre points (2 buts, 2 assists) dont le but de la victoire en prolongation. Être omniprésent lorsque son équipe en a besoin, c’est aussi ça la marque des grands joueurs. Et Mark Arcobello en est un très grand.

Le joueur à suivre Marc Kämpf (Berne)

Comment fait le CP Berne pour sortir des joueurs de nulle part? Non seulement le club de la capitale a de l’argent à ne plus savoir qu’en faire, mais en plus il sait recruter intelligemment. A 26 ans, Marc Kämpf a obtenu sa première vraie chance dans l’élite.

L’ailier avait disputé près de 300 matches avec Langenthal avant de finalement séduire les dirigeants bernois. Vendredi, contre Kloten, il a marqué ses trois premiers buts dans l’élite. Rien que ça. Un triplé en poche, Marc Kämpf a prouvé que marquer des buts était inné. Peu importe le niveau de jeu.

Bonnet d’âne Yannick Rathgeb (FR Gottéron)

C’est à croire que le jeune défenseur des Dragons n’apprend pas de ses erreurs. Pris en flagrant délit d’enthousiasme offensif plus souvent qu’à son tour la saison dernière, Yannick Rathgeb a deux buts sur la conscience lors de la défaite de son équipe face à Berne, samedi.

Lors de la prolongation, il s’est porté à l’attaque. Après avoir vu son shoot contré par un défenseur, il n’a pas été suffisamment rapide pour tenir sa place lors de la rupture des Ours. Mark Arcobello n’a pas besoin d’une défense laxiste pour marquer. S’il veut franchir un palier, Yannick Rathgeb devra encore progresser.

Votre opinion