23.03.2012 à 22:22

Coup d'EtatLes USA menacent de suspendre leur aide au Mali

Les Etats-Unis ont prévenu vendredi que l'aide économique et militaire de 70 millions de dollars qu'ils versent au Mali risquait d'être compromise si les responsables du coup d'Etat militaire ne rétablissaient pas l'ordre constitutionnel dans le pays.

Etats-Unis: aide économique et militaire au Mali compromise après le coup d'Etat.

Etats-Unis: aide économique et militaire au Mali compromise après le coup d'Etat.

ap

"Toute assistance américaine au gouvernement du Mali en dehors de ce que l'on fournit dans un but humanitaire est remise en question si nous n'assistons pas au retour d'une situation démocratique" au Mali, a déclaré la porte-parole du département d'Etat américain Victoria Nuland.

Victoria Nuland a précisé que les Etats-Unis versait 70 millions de dollars pour la nourriture et les besoins humanitaires, tandis que 70 autres millions étaient consacrés à l'assistance militaire, économique et l'aide au développement du pays.

Jeudi, la porte-parole avait dans un premier temps indiqué que l'aide non-humanitaire représentait entre 137 et 140 millions de dollars, au moment où elle annonçait pour la première fois à la presse que l'aide américaine au Mali était réexaminée.

Soutien

Entre-temps, Victoria Nuland a souligné que les Etats-Unis avaient décidé - après consultation des différentes agences fédérales, des responsables africains et de contacts au Mali - de soutenir les efforts ouest-africains visant à restaurer la démocratie.

"Nous allons apporter tout notre soutien à la mission de la Cédéao (Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest, ndlr) et nous espérons qu'elle réussira", a lancé Victoria Nuland.

Les Etats-Unis ont fermement condamné jeudi le coup d'Etat militaire au Mali et exigé le "retour immédiat de l'ordre constitutionnel", après que des soldats eurent annoncé avoir fermé toutes les frontières du pays et renversé le président Amadou Toumani Touré.

Le Mali est confronté depuis mi-janvier à des attaques du Mouvement national pour la libération de l'Azawad (MNLA) et d'autres rebelles touareg, dont des hommes lourdement armés qui avaient combattu pour le régime de Mouammar Kadhafi en Libye.

La rébellion touareg a indirectement provoqué le coup d'Etat de soldats excédés par le manque de moyens. Le MNLA dit vouloir continuer à agir "pour déloger l'armée malienne et son administration de toutes les villes de l'Azawad" (nord), le berceau des Touareg.

Président en sécurité

"Il va falloir qu'il y ait des efforts de médiation entre le gouvernement et les militaires", a poursuivi Victoria Nuland.

La porte-parole, qui a également fait part de ses craintes quant à la présence d'Al-Qaïda au Maghreb islamique, a dit ne pas savoir si les responsables de l'antiterrorisme américain dans le pays avaient été en mesure de poursuivre leurs opérations ces deux derniers jours.

Victoria Nuland a enfin soulevé que Washington était conscient que "le président Touré est toujours au Mali, il est en sécurité et protégé par des éléments loyaux au gouvernement élu démocratiquement".

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!