Climat: Les USA prêts à se retirer de l'accord de Paris?

Actualisé

ClimatLes USA prêts à se retirer de l'accord de Paris?

Le président américain Donald Trump aurait décidé de retirer les Etats-Unis de l'accord sur le climat signé à Paris en décembre 2015

Une marche en faveur du maintien des USA dans l'accord de paris avait eu lieu le 29 avril dernier à Washington.

Une marche en faveur du maintien des USA dans l'accord de paris avait eu lieu le 29 avril dernier à Washington.

Keystone

«J'annoncerai ma décision sur l'accord de Paris dans les jours à venir. Rendre sa grandeur a l'Amérique!», a tweeté Donald Trump, sans autres précisions.

Conclu fin 2015 dans la capitale française par plus de 190 pays sous l'égide de l'ONU, cet accord vise à limiter la hausse de la température mondiale en réduisant les émissions de gaz à effet de serre.

Parrainé par les Nations unies, le texte est entré en vigueur le 4 novembre dernier, après sa ratification par au moins 55 pays comptant plus de 55% des émissions de gaz à effet de serre de la planète. La Chine et les Etat s-Unis, les deux plus grands pollueurs de la planète dans cet ordre, l'ont ratifié ensemble au début du mois de septembre. Un retrait américain serait un camouflet pour la «diplomatie climat».

Finaliser les derniers détails

Le site Axios en particulier cite deux sources anonymes qui ont eu connaissance de la décision du président. Politico cite une source officielle à la Maison Blanche tout comme notamment le New York Times. Mais l'information n'a pas été confirmée par la Maison Blanche ni par Donald Trump lui-même.

Pendant sa campagne, l'homme d'affaires septuagénaire, qui martèle vouloir mettre fin à la «guerre contre le charbon», avait promis d'«annuler» cet accord. Selon Axios, M. Trump est encore en discussion avec des membres de son administration pour fixer les modalités «techniques et juridiques» exactes de sortie de l'accord.

Depuis son installation à la Maison Blanche, le 20 janvier, il avait envoyé des signaux contradictoires, reflets des courants contraires qui traversent son administration sur la question climatique mais aussi, au-delà, sur le rôle des Etats-Unis dans le monde et leur rapport au multilatéralisme.

Le monde des affaires pour le maintien

Le patron de l'Agence de protection de l'environnement (EPA), Scott Pruitt, s'était ouvertement prononcé pour une sortie de l'accord, jugeant qu'il était «mauvais» pour l'Amérique.

Le monde des affaires s'était, dans sa grande majorité, prononcé pour un maintien au sein de l'accord de Paris. Une douzaine de grands groupes, parmi lesquels le pétrolier ExxonMobil, le géant de l'agrochimie DuPont, ou encore Google, Intel ou Microsoft, avaient pressé Donald Trump de ne pas en sortir.

L'objectif des Etats-Unis, fixé par l'administration Obama, est une réduction de 26% à 28% de leurs émissions de gaz à effet de serre d'ici 2025 par rapport à 2005. Interrogé mardi sur la position de Donald Trump sur le changement climatique, qui fait l'objet d'un vaste consensus scientifique, son porte-parole Sean Spicer était resté évasif.

Si les Etats-Unis se retirent, ils rejoindraient le Nicaragua et la Syrie, les deux seuls pays à ne pas avoir ratifié l'accord, selon un journaliste de l'AFP qui a tweeté cette information.

UE et Chine défendent l'accord

L'Union européenne et la Chine vont soutenir l'accord de Paris sur le climat, lors d'un sommet en fin de semaine à Bruxelles, quelle que soit la décision du président américain Donald Trump, a affirmé mercredi un haut responsable européen.

«Nous allons publier une déclaration commune sur le changement climatique, dans laquelle l'UE et la Chine, en tant que principaux émetteurs de Co2, vont affirmer qu'ils mettront en oeuvre l'accord», a précisé ce responsable, qui a requis l'anonymat, devant des journalistes à Bruxelles.

(afp/ats)

Ton opinion