Actualisé 04.04.2018 à 03:45

Les USA publient la liste des produits chinois visés

Guerre des taxes

Washington a publié une liste d'importations chinoises qu'il entend soumettre à de nouvelles taxes.

Image prétexte

Image prétexte

Keystone

Les Etats-Unis ont surenchéri mardi dans la guerre commerciale les opposant à la Chine en annonçant leur intention d'imposer des droits de douane à un taux de 25% sur quelque 1300 produits technologiques chinois importés. Pékin condamne et menace de répliquer.

Les Etats-Unis ont publié une liste d'importations chinoises, d'une valeur globale de quelque 50 milliards de dollars, qu'ils projettent de soumettre à de nouvelles taxes en rétorsion «au transfert forcé de technologie américaine et de propriété intellectuelle» dont Washington accuse Pékin.

La liste, dévoilée par le bureau du représentant américain au commerce (USTR), comprend des biens les plus divers: téléviseurs, composants électroniques, produits chimiques, véhicules à moteur ou encore appareils dentaires.

La publication de cette liste ouvre une période de consultation publique qui devrait durer environ deux mois. Après cette phase, l'USTR prévoit d'annoncer sa décision définitive. Une audience publique sur les droits de douane est prévue le 15 mai.

Infondé, unilatéraliste et protectionniste

En réponse, le ministère chinois du commerce a brocardé dans un communiqué «un comportement totalement infondé, typiquement unilatéraliste et protectionniste, auquel la Chine s'oppose en le condamnant fermement».

L'ambassade de Chine à Washington avait peu avant déjà condamné l'initiative de l'USTR et promis une réaction proportionnelle, tout en soulignant son intention de régler ce différend via l'Organisation mondiale du commerce (OMC). «Comme le dit le proverbe chinois, il est seulement poli de rendre la pareille», avait-elle écrit.

Le président Donald Trump fait régulièrement du colossal déficit commercial américain (375,2 milliards de dollars en 2017) avec Pékin un cheval de bataille. Il a exhorté les responsables chinois «de réduire, immédiatement, ce déficit de 100 milliards de dollars».

Le 22 mars, il a signé «un mémorandum ciblant l'agression économique de la Chine». Il avait alors évoqué des mesures punitives contre des importations chinoises d'un montant pouvant atteindre «60 milliards de dollars» pour mettre un terme à ce qu'il affirme être la concurrence «déloyale» de Pékin et le «vol» de propriété intellectuelle. Il avait missionné l'USTR de lui soumettre une liste provisoire sous quinze jours, soit avant jeudi.

Coentreprises

Les Etats-Unis, dont la compétitivité dépend de leur capacité à innover, ont ouvert en août 2017 une enquête au titre de l'article 301 de leur législation commerciale sur des violations supposées des droits de propriété intellectuelle.

Washington s'inquiète en particulier du système de coentreprises imposé par Pékin aux entreprises américaines. En contrepartie d'un accès au marché chinois, ces firmes sont obligées de partager avec des partenaires locaux une partie de leur savoir-faire technologique.

L'annonce de mardi intervient alors que l'offensive commerciale entre Washington et Pékin était déjà montée d'un cran cette semaine. Le géant asiatique a en effet annoncé lundi avoir pris des mesures de rétorsion contre 128 produits américains dont des fruits et la viande de porc représentant quelque trois milliards de dollars.

Il répondait à l'imposition le 8 mars de taxes américaines de 25% sur les importations d'acier et de 10% sur celles d'aluminium.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!