Coronavirus  - Les vaccins ARNm efficaces jusqu’à trois ans, estime la Task Force suisse 
Publié

Coronavirus Les vaccins ARNm efficaces jusqu’à trois ans, estime la Task Force suisse

Les experts de la Confédération ont publié vendredi un rapport détaillant les dernières estimations sur la durée de protection contre le Covid après un vaccin à ARN messager ou une infection.

par
lgb
Les vaccins ARNm seraient efficaces durant 3 ans chez les adultes contre une forme grave du Covid-19. 

Les vaccins ARNm seraient efficaces durant 3 ans chez les adultes contre une forme grave du Covid-19.

AFP

Les vaccins ARNm, de type Pfizer/Biontech ou Moderna, protégeraient les adultes contre une forme grave du Covid-19 «pendant trois ans», et contre une forme modérée de la maladie «pendant 16 mois»: ce sont les conclusions d’un rapport publié vendredi par la Task Force suisse, concernant les dernières estimations sur les durées de protection contre le virus après un vaccin ou une infection.

Deux à quatre fois plus d’anticorps

Dans leur communication, les experts de la Confédération relèvent également que la durée de protection des vaccins ARNm est plus courte chez les personnes âgées que chez les adultes. Celle-ci est d’environ 10-14 mois contre une forme modérée de la maladie, et de 15-24 mois contre une forme grave. Dans tous les cas, la durée de la protection est plus longue après la vaccination qu’après avoir contracté le Covid. «La vaccination avec deux doses de vaccins à ARNm (tels que Pfizer/Biontech ou Moderna) induit des réponses en anticorps 2 à 4 fois plus importantes qu’après une infection», souligne ainsi la Task Force.

Après une infection, les scientifiques estiment que les personnes de moins de 65 ans disposent pendant 8 mois d’une protection d’au moins 50% contre une réinfection et une maladie modérée, et pendant 16 mois une protection de 80% contre une maladie grave. Les durées sont plus courtes encore pour les personnes de plus de 65 ans: 3-6 mois contre une maladie légère et 10-12 mois contre une maladie sévère.

Variant Delta plus résistant

La Task Force précise toutefois que ces durées de protection sont susceptibles de se raccourcir si certains variants deviennent dominants. «La quantité d’anticorps nécessaire pour se protéger contre des variants du virus tels que Delta est environ cinq fois plus élevée», expliquent les experts. Pour y faire face, des rappels plus précoces pourront être indiqués, en particulier chez les personnes âgées.

Votre opinion

41 commentaires