22.10.2019 à 18:34

FootballLes Valaisans du Servette sont 100% grenat

Alain Geiger, joueur valaisan du siècle, et Steve Rouiller oublieront leur origine, samedi pour le derby contre Sion à Tourbillon.

par
Daniel Visentini Genève
Alain Geiger (à gauche) et Steve Rouiller restent acquis à la cause servettienne. (photos: Lafargue)

Alain Geiger (à gauche) et Steve Rouiller restent acquis à la cause servettienne. (photos: Lafargue)

Le joueur valaisan du siècle, plébiscité par son canton lors d’un vote en septembre, qui revient à Tourbillon samedi, c’est forcément un jour de fête. L’occasion de l’acclamer. Sauf que samedi, c’est Sion-Servette, un derby sulfureux entre les ennemis intimes et que ce samedi-là, Alain Geiger aura un training grenat sur le dos.

«C’est un honneur pour moi d’avoir été choisi comme joueur valaisan du siècle, tout le monde m’en parle, sourit l’entraîneur servettien. Et c’est vrai qu’il y a toujours eu une grande rivalité entre ces deux clubs. Mais je veux regarder les choses du côté positif: sous l’angle de cette histoire forte qui réunit Sion et Servette depuis longtemps, au-delà des tensions. Je connais des Valaisans qui aiment bien Servette et le contraire vaut aussi. Pour ce derby, tout est clair pour moi. Je suis Servettien. Sans états d’âme.»

L'excitation de Rouiller

Il y a un autre Valaisan dans le clan genevois, qui sera sur la pelouse de Tourbillon samedi soir, lui. C’est Steve Rouiller. C’est surtout à Lugano, puis à Servette maintenant, qu’il a été reconnu comme l’un des meilleurs défenseurs de Super League. S’il était déjà retourné à Sion avec le maillot tessinois, c’est la première fois qu’il va vivre un derby avec le tricot grenat sur les épaules. Prêt?

«Prêt, oui, bien sûr, lance-t-il. Je veux briller en grenat, sans faire cas du reste. Je suis très excité à l’idée de vivre un tel match, c’est aussi ce qu’on attend quand on est un joueur pro. Il y aura beaucoup de membres de ma famille dans les tribunes de Tourbillon, dont mon frère qui a son abonnement au FC Sion. Mais il ne soutiendra. J’espère…» Pour ce qui est de ses enfants, c'est déjà clair, ils porteront un maillot grenat samedi soir.

On pourrait croire qu’Anthony Sauthier serait le troisième larron d’un trio valaisan du Servette FC. Le nom indique des origines valaisannes, bien sûr. Mais le capitaine des Genevois a été formé au Servette FC et est Grenat, même s’il a joué au FC Sion. Bref - et c’est bien naturel - il ne faudra pas compter sur eux pour faciliter la tâche des Sédunois, samedi soir, bien au contraire.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!