15.10.2020 à 18:59

PolitiqueLes Valaisans voteront à nouveau sur les grands prédateurs

Le Valais ne dispose que d’une faible marge de manœuvre pour édicter un concept cantonal, et l’acceptation de l’initiative populaire ne changera pas fondamentalement la situation actuelle et future pour les grands prédateurs.

Le loup est au cœur d’une initiative sur laquelle les Valaisans voteront en 2021 (archives).

Le loup est au cœur d’une initiative sur laquelle les Valaisans voteront en 2021 (archives).

KEYSTONE/DPA/LINO MIRGELER

Les Valaisans voteront sur l’initiative «Pour un canton du Valais sans grands prédateurs». La gauche a en vain dénoncé un texte «trompeur» tant dans la forme que dans le fond. Ses trois amendements ont été balayés par le plénum. Les Verts pourraient recourir.

La majorité des membres du parlement partagent ainsi la position du Conseil d’État qui proposait d’accepter l’initiative et de la soumettre au peuple en lui recommandant de l’accepter. Nonante-cinq d’entre eux l’ont soutenue, 25 n’ont pas suivi.

La droite a souligné l’importance de montrer à la population valaisanne que le sujet des grands prédateurs n’était pas clos. Le 27 septembre, la révision de la loi sur la chasse a été refusée par 51,9% des votants suisses mais acceptée à l’unanimité par toutes les communes valaisannes, et ce à 68,6% des voix. «Cette initiative vient compléter les démarches entreprises sur le plan fédéral», a insisté l’UDC.

L’Alliance de Gauche et les Verts ont dénoncé un texte «mensonger». Sur la forme d’abord, il y a eu divergence entre les versions française et allemande lors de la récolte de signatures, mais aussi entre le titre et le contenu du texte, a détaillé le Vert Jérémy Savioz. «Le peuple va voter sur un canton du Valais sans grands prédateurs. Ce titre suppose qu’une éradication institutionnelle sera mise en place. C’est une valaisannerie néfaste à notre canton.»

«L’exercice de recevabilité du texte a déjà eu lieu», a répété l’UDC Grégory Logean. Quant au titre, il faut le lire comme suit: «Pour un canton du Valais sans grands prédateurs dans les zones d’habitation, de pâturage et de loisirs», s’est emporté le démocrate-chrétien Guido Walker.

Qu’entend-on par promotion?

Le texte exige l’introduction d’un nouvel article 14bis dans la Constitution cantonale dont la teneur est la suivante: «L’État édicte des prescriptions relatives à la protection contre les grands prédateurs ainsi qu’à la limitation et à la régulation de leur effectif. La promotion de la population des grands prédateurs est interdite.» Par grands prédateurs, il faut comprendre lynx, loups, ours et chacals dorés.

La gauche a répété que le terme «promotion» était flou et sujet à une très large interprétation. Elle a appelé la droite à des précisions, mais celle-ci a peiné à lui donner des exemples. «On vote sur des dispositions», a soutenu Guido Walker. Les Verts ont fait savoir qu’ils évaluaient le dépôt d’un recours.

Faible marge de manœuvre

Dans les faits, l’acceptation de l’initiative populaire ne changera pas fondamentalement la situation actuelle et future dans le canton pour les grands prédateurs, avait admis fin juin le Conseil d’État. Le Valais ne dispose que d’une faible marge de manœuvre pour édicter un concept cantonal en la matière. Le gouvernement avait toutefois estimé «important que la population valaisanne puisse s’exprimer sur cette problématique».

L’initiative cantonale «Pour un canton du Valais sans grands prédateurs» a été lancée en 2016 par une dizaine de Haut-Valaisans. Elle a abouti en janvier 2017 munie de 9545 signatures, soit 3545 de plus que nécessaires. Le 25 janvier 2017, le Conseil d’État a transmis l’initiative au Grand Conseil. Après examen préalable et modification du texte, l’initiative populaire a été déclarée recevable par les députés le 12 septembre 2019.

(ATS/NXP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
60 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Chasseurs valaisans

16.10.2020 à 15:34

Une connaissance valaisanne vient d'avoir son permis de chasse. Donc a maîtrisé la théorie et tout. Elle arrive chez elle, réaction du père aussi chasseur: "hey maintenant que tu as ton permis, on va pouvoir poser des pièges ensemble !" LE CHASSEUR VALAISAN, MESDAMES MESSIEURS ! Alors le Valais... 🖕🏻🖕🏻🖕🏻🖕🏻

Cobaink

16.10.2020 à 12:42

encore une valaisannerie purement électoraliste. j'attends des verts et de la gauche qu'ils lancent un référendum. franchement je commence à penser que le haut-valais a une trop grande influence sur mon canton, alors que l'on a tjrs défendu cette minorité. cela va tjrs dans le même sens!! Surrepresenté et subventionné... faudra bien que cela cesse...

pgf

16.10.2020 à 09:08

Les valaisans ayant voté massivement pour le nouvelle loi sur la chasse, un vote électoraliste de circonstance pour peu d'effets.