Actualisé 06.11.2016 à 08:01

Politique«Les valeurs chrétiennes font partie de l’identité suisse»

Le président du PDC, Gerhard Pfister, avait lancé le débat. Et visiblement, les Suisses acquiescent sur la composante chrétienne de leur identité.

par
Fabian Muhieddine
URS FLUEELER, Keystone

Comment peut-on définir l’identité suisse? Il y a quelques semaines Gerhard Pfister, le président du PDC, donnait sa définition. Il insistait avant tout sur les «valeurs chrétiennes» de la Suisse et le fait que l’islam n’y avait pas sa place, «n’appartenait» pas à la Suisse. Il fait ainsi référence à un célèbre discours d’Angela Merkel: la chancelière allemande a effectivement dit que «l’islam appartenait à l’Allemagne». Le débat politique est donc lancé. Christian Levrat, président du PS, a rétorqué, notamment sur les ondes de la RTS. En substance, pour lui, ce sont les valeurs de la démocratie suisse qui doivent primer, ce d’autant plus que la Confédération moderne s’est construite après la Guerre du Sonderbund, une guerre de religion. Et les Suisses que disent-ils sur leur propre identité?

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!