Jura bernois - Les vandales du canapé forestier ne se sont pas dénoncés
Publié

Jura bernoisLes vandales du canapé forestier ne se sont pas dénoncés

Parvenue à l’échéance de son ultimatum, l’association «Pro Saint-Imier» ne rendra cependant pas publiques les images défloutées. Et pour cause…

par
Vincent Donzé
À St-Imier, le canapé forestier proche de la cabane des bûcherons a été vandalisé pendant le week-end pascal.

À St-Imier, le canapé forestier proche de la cabane des bûcherons a été vandalisé pendant le week-end pascal.

DR – Pro Saint-Imier

Qui a détruit le canapé forestier circulaire construit bénévolement pour les enfants? Ou, formulé par un internaute du vallon de St-Imier: «Vous les avez chopés ces bobets?». La réponse est négative et le mystère demeure: l’ultimatum lancé par le président de l’association «Pro Saint-Imier» n’a pas conduit les vandales à se dénoncer.

La main tendue n’ayant débouché sur rien, il n’y aura pas d’arrangement à l’amiable, après la destruction de l’arène de bois construite il y a deux ans. L’échéance était fixée au 11 avril. Pourtant, Mario Pini ne mettra pas sa menace à exécution: il ne diffusera pas publiquement les images brutes extraites de la vidéosurveillance installée en pleine forêt, celles qui avaient déjà été postées floutées sur Facebook. Tout au plus les enverra-t-il à la police, après le dépôt d’une plainte par les autorités.

Vitesse supérieure

Mario Pini voulait passer la vitesse supérieure: «Je veux leur donner une leçon», disait-il. Mais au sein de son association, des voix se sont élevées contre une chasse aux sorcières ou une erreur d’interprétation. Car ceux qui apparaissent sur la vidéo postée sur Facebook ne seraient pas les véritables vandales, Mario Pini s’en dit désormais convaincu. Certains des jeunes filmés se sont en effet manifestés: «Ils n’y sont pour rien même s’ils ont pris quelques branches déjà consumées pour alimenter un feu», estime le président.

De plus, les informations récoltées auprès des utilisateurs de la cabane des bûcherons permettent de situer l’incendie non pas le Vendredi-Saint, mais le samedi, entre 14 et 20 heures. De quoi alimenter non pas un feu mais le doute. Pour Mario Pini, la satisfaction réside cependant dans la sensibilisation de la population: il y a ceux qui condamnent le vandalisme et ceux qui s’activent pour identifier ses auteurs.

Mercredi ensoleillé

Il a neigé aujourd’hui sur St-Imier, mais la météo annonce un mercredi ensoleillé: Mario Pini rassemblera sa troupe aux abattoirs pour les répartir sur différents chantiers forestiers. Le principal consistera à reconstituer l’arène en bois, avec des branches de noisetiers.

Le garde forestier sera à la manœuvre, aux frais de la commune. Les bénévoles de «Pro Saint-Imier» en profiteront pour fabriquer une nouvelle table et sceller un foyer mieux sécurisé contre les incendies.

Votre opinion