Actualisé

CoronavirusLes Vaudois, eux, pourront boire de l’alcool dans les bars

Cinq cantons romands se sont concertés pour les conditions de réouverture des établissements publics le 10 décembre. Mais il demeurera des différences. Et de taille.

par
Michel Pralong
À condition de consommer, assis, à une table et à quatre au maximum, les Vaudois pourront aller dans les bars et les pubs boire de l’alcool. Les Neuchâtelois, non.

À condition de consommer, assis, à une table et à quatre au maximum, les Vaudois pourront aller dans les bars et les pubs boire de l’alcool. Les Neuchâtelois, non.

iStockphoto

Des restaurants fermés en Suisse romande mais pas dans le canton de Berne, des différences entre le type de magasins ouverts entre Genève et Vaud… Pas facile de s’y retrouver lors de cette deuxième vague de coronavirus. Pour tenter de réduire ces différences de traitement, qui poussaient notamment à un tourisme intercantonal pour aller manger ou acheter ses meubles, un minimum de coordination aurait semblé utile.

Mais en prévision de l’assouplissement des mesures en raison du ralentissement des contaminations et en vue des fêtes de fin d’année, Vaud, Genève, Fribourg, Neuchâtel et le Jura ont au moins décidé d’harmoniser leurs conditions de réouvertures de restaurants et cafés pour le 10 décembre. Le Valais fait cavalier seul et rouvrira le 14 décembre.

Mêmes règles sanitaires

Les consignes de sécurité seront les mêmes partout: quatre personnes maximum par table, obligation de consommer assis et de fournir ses coordonnées. La distance physique et le port du masque sont à respecter lorsqu’on se déplace. Les établissements pourront ouvrir de 6 heures du matin jusqu’à 23 heures maximum.

Vaud a été le premier à communiquer plus en détail la semaine dernière: «La consommation en terrasse est autorisée aux conditions prévues et les chauffages électriques en plein air sont admis à titre exceptionnel. Pas de jeux ni de musique». Jouer aux cartes à table, par exemple, ne sera donc pas possible, l’idée étant que les gens ne s’éternisent pas. Mais la question de la musique a suscité une vive émotion et l’interdiction a été assouplie hier: une musique de fond jusqu’à 75 dB sera permise, mais pas d’orchestre, de danse ou de karaoké.

Bars et pubs fermés à Neuchâtel

Le canton de Neuchâtel a suivi avec son propre communiqué lundi 30 novembre. Si lui aussi précise que «les offres de divertissements, d’animations musicales, de danse ou de jeux sont interdites», il y a dans son texte une différence de taille. Les bars et les pubs resteront fermés! Vaud ne parle certes pas d’eux dans son texte, puisqu’il ne mentionne que «les restaurants, cafés et buvettes» mais, vérification faite, ce type d’établissements pourra bien ouvrir dans le canton. À la condition, toutefois, et comme cela a été le cas lors des premières restrictions, qu’on puisse y servir à manger. Quel type de plat, de cuisine? Voilà qui risque de susciter quelques controverses, mais l’idée générale est que tout le monde soit assis, en évitant une ambiance pub. Mais oui, les Vaudois pourront sortir boire un verre.

Bars… sans alcool

Ce qui ne sera pas le cas des Neuchâtelois puisque le canton précise: «Les cafés, les pubs et les bars dont l’autorisation d’exploiter comporte la remise de boissons alcooliques peuvent demander une suspension provisoire de cette autorisation pendant la période de fermeture et bénéficier ainsi du droit à l’exploitation de leur établissement, sans la vente de boissons alcooliques». Bref, Neuchâtel pourra avoir des bars, mais sans alcool. Que feront Fribourg, le Jura et Genève, qui n’ont pas encore publié leurs consignes? Affaire à suivre et jusqu’à la dernière minute puisque Genève a annoncé qu’il préciserait les modalités de l’ouverture du 10 décembre… le 9 décembre.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
135 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Adhock

02.12.2020 à 14:32

Les gens qui suivent des directives sont des moutons, par définition, même si ces directives sont légitimes, vont dans le sens du bien public ? Ah bon… Quel simplisme ! Et ceux qui ne les suivent pas ont raison par définition ? Ceux qui respectent les lois sont également des moutons, n’est-ce pas ? On doit pouvoir faire ce que l’on veut, voler, tuer, etc.

Seby

02.12.2020 à 14:17

Moi qui suis Belge, j'ai énormément critiqué mon gouvernement parce que chacun fait à sa sauce. Aucune harmonie dans les décisions. Et bien ici, je vois que c'est la même histoire. 0 harmonie. J'habite dans une enclave entre Berne/Fribourg/Neuchâtel et donc si je vais à droite c'est ok, à gauche interdit et tout droit ok mais sous réserve. N'importe quoi.

oyo

02.12.2020 à 10:11

Je ne comprends pas, est-ce si difficile de se priver de certaines choses pour un certain temps, jusqu'à présent d'un claquement de doigt on a pu tout faire, sortir, voyager etc. eh bien maintenant soyons encore pour quelques temps des adultes responsables. J'ai eu avec 9 de mes collègues de travail le Covid et croyez moi les symptômes et les après symptômes ne sont pas anodins. Seront nous les coudes au lieu de toujours tout critiquer