Actualisé 06.07.2020 à 13:09

PandémieLes Romands s’adaptent bien au masque obligatoire

Une très large majorité des usagers vaudois, valaisans ou neuchâtelois respectent le port du masque obligatoire dans les transports publics.

Tous les visages étaient quasiment masqués ce lundi matin dans le m2. (Image d'archives)

Tous les visages étaient quasiment masqués ce lundi matin dans le m2. (Image d'archives)

Keystone

Le port du masque était quasiment systématique lundi matin en gare de Lausanne. Les usagers semblent avoir compris le message du Conseil fédéral, qui a rendu obligatoire le masque dans les transports publics.

Si quelques visages apparaissent encore à l'air libre sur les quais, ils sont presque tous couverts au moment de monter dans les wagons. Durant les trajets, des annonces par haut-parleurs rappellent que la lutte contre le coronavirus passe désormais par le port du masque dans tous les transports publics.

90% dans un train Yverdon - Lausanne

Sur la ligne Yverdon - Lausanne, par exemple, plus de 90% des pendulaires portaient le masque lundi matin vers 8 heures, a constaté l'agence Keystone-ATS. Le contraste est saisissant par rapport à ce qui était de mise en fin de semaine dernière, lorsque le masque était rare parmi les usagers.

Tous les visages étaient aussi quasiment masqués lundi matin dans le m2 à Lausanne. Là aussi, des messages rappelaient la nouvelle directive du Conseil fédéral. Pour les utilisateurs sans masque, les Transports publics lausannois (tl) en proposaient gratuitement à l'entrée de la station à la gare.

Le port du masque était aussi très bien respecté lundi matin sur le débarcadère à Ouchy, à l'arrivée des utilisateurs des bateaux de la CGN.

En Valais aussi

La grande majorité des voyageurs étaient masqués dans les trains desservant les villes du canton du Valais, a constaté l'agence de presse Keystone-ATS. Le contraste avec la semaine dernière, où le port du masque n'était pas obligatoire, est frappant.

A Sion, de nombreux passagers ont maintenu la protection jusqu'au passage sous-voie qui mène à la place de la gare où les pendulaires qui prennent les bus postaux étaient tout aussi couverts. Sur les quais de gare, en revanche, beaucoup de voyageurs attendaient, masque à la main, la dernière minute pour se protéger les voies respiratoires.

«Pas d'embarquement sans masque»

Dans les cabines de Télé Anzère, les passagers portaient eux aussi des masques. «Les membres d'une même famille ne sont pas obligés d'en porter, vu qu'ils sont déjà venus tous ensemble en voiture, mais pour les autres c'est obligatoire. Il n'y a pas d'embarquement sans masque», affirme une collaboratrice de la société de remontées mécaniques qui vend des masques en cas de besoin.

L'obligation concerne les personnes de 12 ans et plus dans tous les trains, trams, bus, remontées mécaniques, téléphériques et bateaux de Suisse, a décidé mercredi dernier le Conseil fédéral. Pas d'amende prévue, mais toute personne refusant de porter le masque doit quitter le moyen de transport au prochain arrêt.

Presque tous les Neuchâtelois masqués

Les usagers des transports publics neuchâtelois respectent très largement la consigne du port du masque obligatoire. Moins d'un passager par bus en est dépourvu. Les conducteurs des bus TransN, qui sont à plus de 1,5 mètre des passagers, n'en portent toutefois généralement pas.

Les voyageurs qui prennent le train - ou en sortent - en gare de Neuchâtel étaient aussi pratiquement tous masqués. Sur les quais, la situation est un peu différente. Certains passagers attendent le dernier moment et mettent leur masque, juste avant de monter dans le train pour finir leur café ou profiter d'une cigarette.

Les compagnies ferroviaires satisfaites

Les CFF et le BLS se disent très satisfaits par l'attitude des usagers des transports publics lundi matin. Rares étaient les passagers sans protection, ont indiqué les deux compagnies ferroviaires.

Le personnel a informé les quelques passagers dépourvus de masque de l'obligation de se protéger dans les transports publics, a indiqué à l'agence d'information Keystone-ATS un porte-parole des CFF. Ce dernier ignore si des passagers non masqués ont été forcés à descendre à l'arrêt suivant.

De leur côté, le BLS relève que seuls quelques passagers sans protection ont dû être informés par leur personnel. - (ATS)

(ATS)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!