Suisse - Les vélos électriques sont sûrs, selon le TCS
Publié

SuisseLes vélos électriques sont sûrs, selon le TCS

Dix vélos électriques ont été testés par le TCS. Tous s’en sortent, même si les freins représentent parfois un point faible.

On constate que les moteurs ont gagné en puissance au cours des dernières années. (Photo d’illustration)

On constate que les moteurs ont gagné en puissance au cours des dernières années. (Photo d’illustration)

Tamedia/Adrian Moser

La mode du vélo électrique ne se dément pas, notamment l’an passé. Les experts du TCS ont ainsi testé les dix vélos de trekking électriques les plus vendus, notamment au cours d’un test pratique. Sur une partie des modèles, certaines faiblesses au niveau des freins ont été constatées. Tous les vélos testés obtiennent au minimum la mention «recommandé».

En 2019, 133’000 vélos électriques ont été vendus en Suisse, ce qui représentait un nouveau record. Le record absolu a été établi en 2020 avec plus de 171’000 e-bikes vendus, notamment grâce à la pandémie. Le TCS a testé les dix vélos de trekking électriques les plus vendus dans la catégorie «25 km/h maximum», pour simplifier la décision d’achat.

Trois essais différents

Les vélos ont été soumis à trois types d’essais différents. Premièrement, l’autonomie, la consommation en énergie, la puissance du moteur, la distance parcourue, la batterie ont notamment été testés. Deuxièmement, lors d’un autre test pratique, les experts ont effectué une nouvelle mesure de l’autonomie des vélos. Durant cette phase du test, différents composants comme le cadre, la fourche, le dérailleur et l’équipement ont également été mis à l’épreuve. Troisièmement, les vélos ont été soumis à un test subjectif avec des amateurs.

Parmi les dix vélos, sept se démarquent en obtenant la mention «très recommandé», les trois autres sont «recommandés». Le Cresta, le Cube et le Diamant sont les trois mieux notés; ils sont équipés d’un moteur Bosch et leurs caractéristiques de conduite, tout comme leur autonomie, sont bonnes. Les trois vélos «recommandés» ont surtout été critiqués à cause d’un moteur et d’une capacité de charge trop faibles.

Adapter le moteur au cycliste

De manière générale, on constate que les moteurs ont gagné en puissance au cours des dernières années, mais que les freins n’ont pas suivi cette évolution. C’est particulièrement évident au vu des notes obtenues par les freins, qui sont en dessous de la moyenne. Seuls le Tour de Suisse et le Flyer obtiennent des notes convaincantes dans ce domaine.

Le test pratique a mis en évidence que la condition physique et l’expérience de l’utilisateur d’un vélo électrique ont une grande influence sur la notation. Les personnes petites et de sexe féminin ont ainsi moins bien noté les vélos à forte assistance. La conclusion générale est qu’il existe des différences entre les vélos, mais que la qualité globale est de très haut niveau. Le type de moteur doit impérativement être adapté au cycliste.

(comm/cbx)

Votre opinion

23 commentaires