Suisse: Les Verts veulent accélérer le tournant énergétique
Publié

SuisseLes Verts veulent accélérer le tournant énergétique

Le parti a présenté lundi à Berne ses idées pour être moins dépendant du gaz et du pétrole via des économies d’énergie et une offensive dans le solaire.

La conseillère nationale Delphine Klopfenstein Broggini et la conseillère aux États Lisa Mazzone.

La conseillère nationale Delphine Klopfenstein Broggini et la conseillère aux États Lisa Mazzone.

Tamedia/TDG

Pour les Verts, le tournant énergétique est plus urgent que jamais. En effet, la guerre en Ukraine a mis en lumière la dépendance problématique de la Suisse vis-à-vis du pétrole et du gaz, soulignent-ils. Du coup, le parti a présenté ce lundi à Berne comment il entendait accélérer le mouvement «avec plus d’ambition, des économies d’énergie et une offensive dans le domaine de l’énergie solaire». Des exigences qu’il fera valoir dans le cadre des projets en cours de discussion au Parlement dans le domaine de la souveraineté énergétique et de la protection du climat.

«Pour garantir durablement la sécurité de l’approvisionnement et protéger efficacement le climat, nous devons maintenant aller de l’avant bien plus rapidement avec le tournant énergétique», a lancé Aline Trede. La présidente du groupe parlementaire Vert a pointé «la politique hésitante menée par le Conseil fédéral et la majorité bourgeoise du Parlement», responsable selon elle du retard qu’a pris la Suisse en matière de politique climatique.

Les solutions existent déjà

Pour les Verts, pas besoin de réinventer la roue. Des solutions qui ont fait leurs preuves existent déjà. Ils proposent ainsi de développer massivement l’énergie solaire. Le photovoltaïque pourrait en effet couvrir la consommation supplémentaire d’électricité due à la mobilité électrique et aux pompes à chaleur, estiment-ils.

Parallèlement, la Confédération doit prendre des mesures pour réduire la consommation d’énergie. «Le potentiel est énorme, mais la volonté politique de la majorité fait défaut», critique la sénatrice genevoise Lisa Mazzone. «Le kilowattheure le moins cher et le plus écologique est celui qui n’est pas consommé», lance-t-elle en rappelant que «la sécurité d’approvisionnement ne signifie pas produire toujours plus, mais lutter contre le gaspillage d’énergie».

Pas de crainte de pénurie cet hiver

À noter aussi que les Verts refusent toute nouvelle centrale à gaz, inutile selon le parti qui souligne ne pas craindre de pénurie d’électricité en hiver si ses méthodes sont appliquées. «Des solutions existent dans le domaine du photovoltaïque, de l’hydroélectricité et de la gestion de la demande. Nous n’avons pas besoin de nouvelles centrales à gaz», estime ainsi la conseillère nationale genevoise Delphine Klopfenstein Broggini.

Le parti écologiste estime en outre que la Suisse a pris un retard considérable en matière d’énergies renouvelables. Il souhaite que Berne mette davantage de moyens financiers pour accélérer leur développement, en particulier en ce qui concerne le solaire. Il faut aussi, selon lui, davantage de professionnels formés et simplifier les procédures d’autorisation.

A noter que des militants de Greenpeace ont également prôné lundi davantage de solaire en Suisse. Ils ont recouvert à Berne la Place fédérale d’un immense soleil pour sensibiliser le Parlement à la question. 

(cht)

Votre opinion

63 commentaires