29.03.2014 à 22:59

CirculationLes villes romandes se moquent des cyclistes!

Très en retard sur la Suisse alémanique, les villes romandes ont surtout investi dans la peinture pour favoriser le vélo. Avec des résultats parfois contraires au but visé.

von
Jean-Claude Péclet

Soixante-cinq kilomètres d’aménagements cyclables supplémentaires en quatre ans dans le canton de Genève, une quinzaine en cinq ans en ville de Lausanne: à première vue, les chiffres officiels concernant la mobilité douce sont flatteurs. Ils sont surtout trompeurs. La plupart des distances gagnées l’ont été à coups de peinture jaune sur des tronçons faciles. Mais dès que surgit un obstacle, un carrefour dangereux par exemple, les pistes cyclables disparaissent et laissent l’usager seul face à un trafic intense.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!