Transport: À Bienne, les voiturettes tombent comme des feuilles mortes

Publié

TransportÀ Bienne, les voiturettes tombent comme des feuilles mortes

«Le Matin.ch» a suivi le parcours chaotique d’un véhicule électrique en libre-service finalement vandalisé dans la nuit de samedi à dimanche.

par
Vincent Donzé
1 / 8
Dimanche matin, devant la boulangerie/tea-room (fermée) de la Gurzelen, à Bienne, une voiturette était sur le flanc.

Dimanche matin, devant la boulangerie/tea-room (fermée) de la Gurzelen, à Bienne, une voiturette était sur le flanc.

DR
Mercredi elle était mal garée, à cheval sur un trottoir.

Mercredi elle était mal garée, à cheval sur un trottoir.

Lematin.ch/Vincent Donzé
Jeudi, elle se trouvait sur le trottoir d’en face, sur un carrefour.

Jeudi, elle se trouvait sur le trottoir d’en face, sur un carrefour.

Lematin.ch/Vincent Donzé

«Les voiturettes en libre-service sont des cibles faciles», écrivait «Lematin.ch» le 22 décembre dernier, s’agissant de Bienne. Rebelote ce week-end, à l’angle de la rue Dufour et de la rue de la Gurzelen, devant une boulangerie fermée.

Lundi dernier, un lecteur du «Matin.ch» repérait un véhicule abîmé, près du collège de La Poste. Six jours plus tard, un autre lecteur voit une voiture sur le flanc, lui qui place ces voiturettes dans la catégorie «absurde inutile».

Succès grandissant

Accessibles avec un permis de vélomoteur de catégorie M, via une application, les voiturettes de la société Enuu connaissent pourtant un succès grandissant, avec des marchés prometteurs.

Une caution de 30 francs est demandée à la création d’un compte utilisateur. La voiturette limitée à 30 km/h peut rouler sur les pistes cyclables. L’ouverture de la portière et le démarrage se font via un smartphone, mais dans la nuit de samedi à dimanche, une poignée a été forcée.

Parc pour vélos

Après une course payée 99 centimes pour le déverrouillage, puis 55 centimes par minute, l’utilisateur peut laisser l’engin sur n’importe quelle place de parc pour vélos, la position des véhicules étant signalée dans l’application.

Le dernier véhicule vandalisé a été délaissé à proximité immédiate d’une station. L’identité de son dernier utilisateur étant connue de la société Enuu, les coûts de réparation d’un véhicule endommagé sont théoriquement pris en charge par une assurance.

Ton opinion

120 commentaires