Publié

CriminalitéLes vols de moteurs de bateaux augmentent en Suisse

Chaque année, des dizaines de moteurs de bateaux sont volés en Suisse, et la tendance est à la hausse. Les voleurs, bien organisés, restent pour la plupart introuvables. Les pistes mènent en direction de l'Europe de l'Est.

Le port et les bateaux de Lüscherz (BE) sur le lac de Bienne. (Photo d'illustration)

Le port et les bateaux de Lüscherz (BE) sur le lac de Bienne. (Photo d'illustration)

Keystone

Les premiers vols de moteurs de bateaux ont été signalés il y a environ cinq ans. Depuis lors, leur nombre s'est stabilisé à un haut niveau ou a même encore augmenté, comme le révèle un sondage de l'ats réalisé auprès de nombreux corps de police. Cette année, quelque 200 vols ont été recensés jusqu'à fin septembre, soit presque autant que durant toute l'année 2013.

Sur le lac de Constance, les vols sont enregistrés par une entité spécialisée de la police du lac du Bade-Wurtemberg. En 2013, dans ce Land allemand, 82 moteurs de hors-bord ont été volés. Durant l'année en cours, on devrait atteindre environ le même chiffre. A titre comparatif, en 2012, seuls 35 délits de ce type avaient été commis dans le Bade-Wurtemberg.

Le moteur dérobé le meilleur marché avait une valeur d'environ 1000 euros (1200 francs), alors que le plus cher en valait 15'000. Rien que pour le lac de Constance, le montant total des dégâts est évalué à au moins 200'000 euros.

Recherches parfois fructueuses

Les recherches de la police du lac de Constance ont été parfois fructueuses: un Roumain a ainsi été arrêté et condamné à un an de prison, et un Lituanien est aussi tombé dans les filets de la police. Les autorités ne donnent pas de détails sur les procédures en cours.

Dans la plupart des cantons suisses, le nombre des vols de moteurs de bateaux est cette année pour l'instant encore plus bas que celui de 2013. Mais certains cantons enregistrent une hausse massive, à l'image d'Argovie et de Soleure, avec chacun 15 vols. L'année passée, Soleure avait été épargné et l'Argovie n'avait connu que quelques cas.

Cette évolution montre aussi que les voleurs ne sont pas sélectifs. Ils commettent leurs méfaits aussi bien sur des petits lacs que des rivières ou des canaux, comme le montrent les informations fournies par les polices. La grandeur et le poids des moteurs ne jouent aucun rôle.

Peines avec sursis

Dans ce secteur de la criminalité, les bandes sont très organisées, soulignent les experts du centre de compétence de Constance. Les autorités d'enquête suisses ont fait le même constat.

Cet élément est illustré par le cas d'un Roumain de 26 ans qui a été pris en flagrant délit l'année passée à Lungern (OW). Il est resté deux mois en détention provisoire, avant d'être finalement condamné par ordonnance pénale à six mois de prison avec sursis sur trois ans, explique Bernhard Schöni, le procureur général obwaldien.

«Pour ce cas, il n'a été possible de trouver aucun complice, bien que des indices de poids laissassent supposer que l'homme n'avait pas agi seul», relève M. Schöni. Le voleur a simplement tout nié en bloc. Lors de son arrestation, six moteurs de bateaux se trouvaient dans son véhicule.

Les pistes mènent à l'Est

Généralement, les voleurs sont arrêtés la nuit, a indiqué à l'ats la police cantonale bernoise. Les moteurs sont habituellement chargés dans des voitures de livraison immatriculées en Europe de l'Est, la région dont proviennent la plupart des malfaiteurs.

Un constat confirmé par la police fribourgeoise, qui précise que la majorité d'entre eux sont des Roumains et des Lituaniens. Ils revendent les moteurs dans leur pays.

La police cantonale fribourgeoise conseille aux propriétaires de bateaux d'équiper leur moteur avec un anti-vol spécial. Et de prendre des photos du numéro de série, de la marque ou autres caractéristiques. Son homologue bernoise a pour sa part distribué un papillon qui incite les propriétaires à assurer leur moteur avec un cadenas. Tous les propriétaires du canton ont été contactés.

Pas de sécurité absolue

Les assurances, à l'image d'AXA Winterthur, ont aussi constaté la série de vols. Les moteurs de bateaux sont assurés par une casco partielle pour les bateaux. Pour les moteurs hors-bord, les assurances conseillent aux propriétaires de les sécuriser avec un dispositif spécial, même si ce n'est pas toujours suffisant pour contrecarrer les desseins de cambrioleurs équipés comme des professionnels.

(ats)

Votre opinion