Publié

JusticeLes «witz» du maire de Berne ne sont pas racistes

Alexander Tschäppät, le maire de Berne, avait fait des plaisanteries sur les Italiens lors d'un spectacle public. La justice bernoise a jugé que celles-ci n'étaient pas racistes.

Le maire de Berne avait participé à un spectacle public en décembre dernier.

Le maire de Berne avait participé à un spectacle public en décembre dernier.

DR

Les blagues du maire de Berne Alexander Tschäppät sur le dos des Italiens ne sont pas racistes. La Cour suprême du canton arrive à la même conclusion que le Ministère public régional de Berne-Mittelland sur les plaisanteries proférées par le magistrat en décembre lors d'un spectacle public.

Selon un communiqué diffusé vendredi, la Cour suprême bernoise a rejeté la plainte d'un particulier contre la non-entrée en matière du Ministère public régional de février. La plainte avait été déposée pour discrimination raciale, diffamation et violation du secret de fonction.

Plusieurs plaintes

Les propos de Alexander Tschäppät n'ont pas le caractère de dénigrement et de discrimination de la dignité d'un groupe ethnique pour constituer une discrimination raciale, estime la Cour. Dans son «one man show» dans le chapiteau itinérant «Das Zelt», le maire de Berne avait tenu des propos tels que «Pouvez-vous vous imaginer un Italien du Sud qui travaille trop?».

Plusieurs plaintes étaient tombées par la suite mais seul un recours a été déposé après la non-entrée en matière du Ministère public. La décision de la Cour suprême peut également faire l'objet d'un recours, au Tribunal fédéral cette fois.

Le principal concerné affirmait qu'il ne regrettait pas sa prestation controversée. Après coup, il aurait cependant omis les blagues sur les Italiens. Si quelqu'un s'est senti blessé, il le regrette. Ses blagues ne sont toutefois pas racistes, avait-il répété.

(ats)

Votre opinion