Football: Les Xamaxiens devront faire plus pour revoir Berne
Actualisé

FootballLes Xamaxiens devront faire plus pour revoir Berne

Battu 2-0 par un YB gérant ses efforts, Neuchâtel a montré quelques signes d’espoir mais il a manqué de réalisme pour vraiment chatouiller le leader.

par
Nicolas Jacquier - Berne

Le seul avantage d’une pause, c’est que l’on peut croire que l’on peut devenir meilleur juste en se préparant. C’est davantage le cas lorsque l’on est lanterne rouge comme Xamax. Le club de la Maladière a ainsi pu s’inventer un autre destin que celui d’un dernier de classe, se passer en boucle les conditions d’un sauvetage qu’on lui répète impossible.

On se dit ça, on plane peut-être jusqu’à se sentir plus fort parce que l’on pense que la trêve a modifié la donne. Puis on prend, comme Xamax l’a fait hier, le chemin de la capitale, gonflé autant qu’on peut l’être pour y défier ce qui se fait de mieux en Suisse. Et là, dans un match des extrêmes, tout ce que l’on avait espéré n’existe déjà plus pour une lanterne rouge rattrapée par la cruelle réalité. Perdre 2-0 n’a certes rien de honteux, mais quand on lutte pour sa vie en Super League, il y a lieu de viser l’exploit même chez le leader. Surtout quand celui-ci, tête en l’air, paraît si peu concerné.

Des débuts prometteurs pour Pululu

Face à un YB en mode gestion, le visiteur n’a pourtant ni disputé un mauvais match ni été ridicule. Il n’en a néanmoins pas fait assez pour réussir à bousculer la hiérarchie. Titularisé, Serey Die doit mieux comprendre ce matin où il a mis les pieds, tandis que Pululu, l’autre renfort, est à créditer d’une prometteuse entrée.

Dans la détermination que ses joueurs ont affichée, Xamax n’était peut-être pas dernier. Mais il a manqué d’audace, de chance un peu et surtout de talent dans les deux zones de vérité. Sur l’ouverture du score de Benito, sa défense s’est fait berner, alors que Nuzzolo, d’habitude si percutant, a raté l’occasion de pouvoir vivre une fin de partie pimentée. Par deux fois, le buteur xamaxien a échoué (63e et 73e) là où il réussit normalement. «Si l’on était revenu à 2-1, on aurait pu faire trembler YB», convenait Decastel en égrenant ses regrets.

Victoire obligatoire contre Lucerne

Désireux de ne pas se laisser déborder par les gilets jaunes, Xamax avait pris l’option de renforcer sa fragile défense, en faisant de la résistance intelligente pour mieux partir en contre. Sur un malentendu, cela aurait pu marcher. Perdu pour perdu, on en vint à se demander si le choix de jouer plus crânement sa chance ne s’imposait pas dès le coup d’envoi.

Après une défaite presque rassurante dans les perspectives qu’elle offre, Xamax va devoir désormais changer de registre s’il entend mener à bien son opération sauvetage. Cela passe obligatoirement par une victoire contre Lucerne dans un match où la lanterne rouge ne pourra plus se contenter de spéculer. Le temps des excuses est révolu. Faute de quoi, Xamax ne reverra pas le Stade de Suisse la saison prochaine.

Votre opinion