Publié

Votation cantonaleLes Zurichois acceptent de durcir les mesures anti-hooligans

Les Zurichois ont dit «oui» au concordat anti-hooligans à 85,45%. Ils étaient les premiers à se prononcer sur ce sujet en votation populaire. Le taux de participation a atteint 41,1%.

Une scène que les Zurichois ne veulent plus voir se reproduire.

Une scène que les Zurichois ne veulent plus voir se reproduire.

Keystone

Les citoyens ont plébiscité dimanche 9 juin le texte durcissant les mesures contre les débordements lors de matches de football et de hockey dans l'élite. Ils ont en revanche refusé d'augmenter l'impôt sur les grosses fortunes.

Les Zurichois ont dit «oui» au concordat anti-hooligans à 85,45%. Ils étaient les premiers à se prononcer sur ce sujet en votation populaire. Le taux de participation a atteint 41,1%.

Les votants ont suivi l'avis des autorités et de la plupart des partis. Outre différents groupes de fans des clubs de football et de hockey sur glace d'élite du canton, seuls les Verts et la gauche alternative s'étaient opposés au texte. Ils estimaient que le concordat limiterait trop la liberté de mouvement des supporters tout en donnant trop de pouvoir à la police.

Neuvième canton à adhérer

Le nouveau durcissement comprend notamment l'obligation de déposer une demande d'autorisation avant les matches de football et de hockey sur glace dans l'élite, des restrictions sur les déplacements des fans, des contrôles d'identité et des fouilles. Il prévoit aussi d'interdire des zones aux fautifs durant une période allant jusqu'à 3 ans et de restreindre la vente d'alcool dans et près des stades.

Zurich est le neuvième canton à adhérer au concordat. Neuchâtel, St-Gall, Argovie, Uri, Obwald et les deux Appenzell l'ont déjà rejoint. Lucerne aussi, mais un recours contre son adhésion est pendant devant le Tribunal fédéral. Les citoyens zougois doivent se prononcer en novembre, les Bernois également d'ici à la fin de l'année.

A Bâle-Ville, le parlement doit voter en décembre en principe. Le gouvernement du canton ne recommandera pas l'adhésion au concordat renforcé, estimant que les mesures actuelles sont suffisantes.

«Non» à l'initiative des Jeunes socialistes

A 61,58%, les citoyens zurichois ont en outre refusé une initiative des Jeunes socialistes réclamant une augmentation d'impôt pour les fortunes dépassant 2 millions de francs. Le texte soutenu par le PS, les Verts et la gauche alternative exigeait une hausse de 0,2 point environ pour faire passer la charge fiscale à 1% sur ces fortunes. Autorités et partis bourgeois avaient appelé à voter «non».

L'initiative «contre les cadeaux fiscaux aux super-riches» prévoyait de faire passer de 3 à 4,5 pour mille la part de fortune ponctionnée par le canton dès 2 millions de francs. Avec la part imposée par les communes, située plus ou moins à 5 pour mille, le taux d'imposition sur la fortune pour ces personnes passe donc environ à 10 pour mille au total, soit 1%.

Seul le canton de Genève connaît un impôt sur la fortune plus élevé pour les très hautes fortunes. Durant la campagne de votation, les partisans de l'initiative zurichoise ont affirmé vouloir compenser, à travers cette augmentation, les allègements accordés aux très hauts revenus dans le cadre de la dernière révision de la loi fiscale.

(ats)

Votre opinion