Actualisé 07.03.2020 à 22:06

SuisseLes Zurichoises bravent l'interdiction et manifestent

Quelques centaines de femmes ont manifesté samedi à Zurich, à la veille de la Journée internationale des droits des femmes. La police municipale a toléré ce rassemblement pourtant interdit.

1 / 5
A la veille de la Journée de la femme, les dames avaient prévu de se rassembler pour protester contre l'inégalité salariale et d'autres inégalités liées au genre. Zurich, 7 mars 2020.

A la veille de la Journée de la femme, les dames avaient prévu de se rassembler pour protester contre l'inégalité salariale et d'autres inégalités liées au genre. Zurich, 7 mars 2020.

Keystone
Mais en raison de la propagation du coronavirus, ce rassemblement avait été interdit par les autorités. Zurich, 7 mars 2020.

Mais en raison de la propagation du coronavirus, ce rassemblement avait été interdit par les autorités. Zurich, 7 mars 2020.

Keystone
Les Zurichoises sont sorties manifester malgré tout. Elles étaient quelques centaines. Zurich, 7 mars 2020.

Les Zurichoises sont sorties manifester malgré tout. Elles étaient quelques centaines. Zurich, 7 mars 2020.

Keystone

Les autorités ont laissé faire cette manifestation non autorisée grâce à l'atmosphère qui a prévalu, ont-elles indiqué sur Twitter. Elles l'avaient dans un premier temps interdite, avant de la tolérer vu son caractère pacifique, au début du moins. Mais l'ambiance a soudain changé, a fait savoir la police municipale au terme de la manifestation.

Un certain nombre de manifestants ont tenté à plusieurs reprises de traverser des ponts le long de la Limmat qui ont été bouclés par la police. Ils ont également bloqué un important carrefour pendant plus d'une heure. Le long du parcours, des dommages matériels ont été causés, notamment par le jet de sacs de peinture, y compris contre des policiers.

Interrompre la manifestation à ce moment-là eût cependant été une mesure disproportionnée, a déclaré le porte-parole de la police, Christian Quellenstein, à l'agence de presse Keystone-ATS. La police ne fait part ni de blessés ni d'arrestation. Elle n'a donné aucune précision sur le nombre de participants, confirmant de fait l'estimation des médias.

La participation à la manifestation de cette année a été bien moindre que celle des années précédentes, quelques centaines tout au plus, a constaté un journaliste de Keystone-ATS sur place. Outre l'interdiction préalable de l'événement et le coronavirus, la météo explique aussi cette affluence réduite.

Options prêtes

Une affluence qui confirme ce que prévoyaient les autorités. Si plus de 1000 personnes s'étaient présentées comme lors des précédentes éditions, la police disposait de différentes options, a encore dit le porte-parole. Mille représente la limite fixée par le Conseil fédéral pour interdire l'organisation d'événements.

En défilant à travers la vieille ville, les femmes et quelques hommes présents à l'appel de l'Alliance des femmes de Zurich ont protesté contre la violence et le sexisme dont elles sont victimes, sans parler de la dévaluation de leur travail. Elles ont exigé de pouvoir bénéficier de la même considération sociale que les hommes et d'un revenu égal pour un travail égal. Des revendications qui se répètent d'année en année, ont-elles constaté avec regret.

Toutes sortes d'autres événements sont prévus ce week-end en Suisse à l'occasion de la Journée internationale des droits des femmes, le 8 mars, même si un certain nombre a dû être annulé à cause de l'épidémie. A Zurich, des collectifs féministes appellent à un autre rassemblement non autorisé dimanche, tandis que des manifestations sont annoncées à Lausanne ou à Berne.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!