Euro: L’Espagne passe de justesse contre le Danemark

Publié

EuroL’Espagne passe de justesse contre le Danemark

Les Espagnoles ont conservé la 2e place du groupe B de l’Euro 2022, en battant les Danoises (1-0) en toute fin de match. Elles joueront les quarts de finale.

par
Robin Carrel, Brentford
Athenea del Castillo (à dr.) à la lutte avec la Danoise Janni Thomsen.

Athenea del Castillo (à dr.) à la lutte avec la Danoise Janni Thomsen.

AFP

C’est assez rare qu’un match se déroule exactement comme on s’attendait à ce qu’il se déroule… Sur le papier, ce vrai 8e de finale entre Espagne et Danemark devait être une opposition de styles et un spectacle de haut niveau. Et bien c’est exactement ce qu’il s’est passé samedi soir, devant les 16’014 personnes qui ont envahi les tribunes du (trop) petit stade de la grande banlieue ouest de Londres.

Les joueuses de Jorge Vilda ont gardé le cuir et cherché la passe qui va bien dans l’intervalle pour tenter de déstabiliser leurs opposantes. Elles ont réussi à le faire assez régulièrement, mais à force de vouloir entrer dans le but adverse, elles ont vendangé un nombre improbable d’opportunités lors de la première période. On pense notamment à cette occasion de la 36e minute, qui a vu Athenea del Castillo contrôler le ballon à un mètre de la ligne de but, sans réussir à l’y pousser dedans.

De l’autre côté de la pelouse, la fantastique Pernille Harder a fait peser une menace constante sur le but de l’Espagne et, elle aussi, a manqué le geste qui va bien à au moins deux reprises avant le thé. Pas dans ses habitudes et des ratés qui ont fini par coûter cher, parce que l’Espagne pouvait se contenter d’un nul, en raison d’une meilleure maîtrise de la partie «bonus» de cette poule B face à la Finlande (4-1 contre 1-0). Elle a finalement fait mieux et l’a emporté sur une tête de Marta Cardona en toute fin de rencontre (90e).

Le trois sur trois allemand

L’héroïne dans la défaite - et c'eût été une sacrément belle histoire… - a bien failli être la Danoise Nadia Nadim. Cette physicienne de 34 ans, immigrée d’Afghanistan après l’exécution de son père par les Talibans en 2000, a envoyé un tir puissant à la 78e, alors que le score était encore de 0-0. Mais Sandra Paños, qui a réussi à claquer l’envoi en corner, a sauvé les meubles espagnols.

Dans le même temps, assurée de la première place de son groupe, l’Allemagne n’a pas eu trop à s’employer pour enchaîner un troisième succès en autant de parties. Elle a tranquillement disposé des Finlandaises sur le score de 3-0, grâce à des réussites de Sophia Kleinherne et d’Alexandra Popp respectivement cinq minutes avant et trois minutes après la pause. Nicole Anyomi (63e) a tué un suspense très relatif.

Ton opinion