Berne - L’espion en chef de la Suisse quitte ses fonctions
Publié

BerneL’espion en chef de la Suisse quitte ses fonctions

Jean-Philippe Gaudin ne sera plus chef du Service de renseignement de la Confédération dès cet été. Il payerait le prix de l’affaire «Crypto».

Jean-Philippe Gaudin dirigeait le SRC depuis 2018.

Jean-Philippe Gaudin dirigeait le SRC depuis 2018.

Raphael Moser/BZ

Le Conseil fédéral a annoncé mercredi la fin des rapports de travail avec le directeur du Service de renseignement de la Confédération (SRC), Jean-Philippe Gaudin. Cette décision «d’un commun accord» prendra effet le 31 août . Le directeur suppléant, Jürg Bühler, assurera l’intérim jusqu’à ce que la succession soit réglée.

Avant de diriger le SRC, depuis le 1er juillet 2018, Jean-Philippe Gaudin avait été instructeur militaire, puis avait assumé plusieurs commandements, en Suisse comme en Bosnie avec l’OSCE, avant d’être nommé chef du Service de renseignement militaire, puis attaché de défense à Paris avec grade de divisionnaire.

Différend avec Viola Amherd

Un manque de confiance entre la ministre de la Défense Viola Amherd et Jean-Philippe Gaudin serait à l’origine de cette décision. Selon plusieurs journaux du groupe Tamedia, le chef du SRC était tombé en disgrâce au cours de l’affaire dite «Crypto», du nom de cette opération d’espionnage menée par l’intermédiaire d’une entreprise zougoise en collaboration avec les États-Unis. Jean-Philippe Gaudin aurait alors tardé à informer la ministre.

(gma)

Votre opinion