03.05.2013 à 23:52

ItalieLetta appelle son équipe à oublier les intérêts partisans

Le président du Conseil italien a exhorté ses ministres et ses secrétaires d'Etat, issus à la fois du centre-droit et du centre-gauche, à mettre de côté leurs intérêts partisans, affirmant que le temps de l'action presse.

Enrico letta: «Trop de temps a été perdu, la mission qui nous attend n'est pas facile mais nous devons nous mettre au travail car notre succès sera celui de l'Italie.»

Enrico letta: «Trop de temps a été perdu, la mission qui nous attend n'est pas facile mais nous devons nous mettre au travail car notre succès sera celui de l'Italie.»

Keystone

S'exprimant au Palais Chigi, siège de la présidence du Conseil, lors d'une cérémonie de prestation de serment des secrétaires d'Etat, le chef du gouvernement a exhorté son équipe à rester compacte dans les difficultés: «Aujourd'hui nous faisons tous partie d'une équipe, les intérêts partisans doivent cesser et notre intérêt unique doit être celui du pays», a dit Enrico Letta.

L'ancien numéro deux du Parti démocrate (PD, centre-gauche), nommé la semaine dernière chef d'un gouvernement de grande coalition inédit en Italie, vient de se rendre à Berlin, Paris et Bruxelles, pour défendre les intérêts de la troisième économie de la zone euro, et la nécessité d'une politique économique favorisant la relance.

«Trop de temps a été perdu, la mission qui nous attend n'est pas facile mais nous devons nous mettre au travail car notre succès sera celui de l'Italie», a-t-il assuré. Il a exhorté ses ministres à «la sobriété dans les paroles et nos activités», une attitude qu'une classe politique, bavarde, incohérente et avide d'honneurs est loin d'avoir observée dans le passé.

La présence dans une même équipe de politiciens du PD et d'autres du Peuple de la liberté (PDL) de Silvio Berlusconi, qui s'étaient violemment opposés dans un passé récent, a suscité des craintes sur la solidité et la pérennité d'une telle alliance.

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!