Actualisé 12.12.2019 à 05:34

Lettre ouverte au nouveau directeur des CFF

Humeur

A l'impossible nul n'est tenu, mais cela vaut la peine d'essayer.

par
lematin.ch
Du nouveau directeur des CFF, Vincent Ducrot, le peuple des trains attend des miracles et lui souhaite la bienvenue et de joyeuses fêtes avant de passer aux choses sérieuses.

Du nouveau directeur des CFF, Vincent Ducrot, le peuple des trains attend des miracles et lui souhaite la bienvenue et de joyeuses fêtes avant de passer aux choses sérieuses.

istock, Keystone

Cher monsieur Ducrot,

Je vous écris comme on écrit au Père Noël avec un cœur d'enfant et des attentes immenses. Mardi, la nouvelle de votre nomination était attendue pour 13 heures, mais elle a fuité, elle a été annoncée avec une heure d'avance. C'est de bon augure pour le début de votre mandat. Avec vous, il faut s'attendre à ce que les trains ne soient plus en retard mais en avance.

En avant la musique

Vous êtes le nouveau chef d'orchestre du réseau. J'apprécie cette métaphore entre un orchestre symphonique et une compagnie de chemins de fer. Les musiciens n'ont pas droit à l'erreur, ils sont stressés par la mesure du temps, tout comme vous. Imaginez-vous chaque matin avec un costume queue-de-pie en train de lancer la première locomotive sur les rails. Comme musicien, vous pourriez aussi changer la tonalité des notes CFF (do-fa-fa), qui appartiennent désormais au passé, à «l'ère Meyer» comme disent les journalistes.

Le Wifi partout

Cher directeur, cher Père Noël, vous devez rendre les gens heureux. J'ai remarqué que le personnel des trains semble de moins en moins à l'aise d'année en année. Les chefs contrôleurs ont perdu de leur superbe au fur et à mesure des problèmes rencontrés par la ponctualité, la suroccupation, les pannes de contact, les dérangements aux infrastructures, les défaillances du matériel, les perturbations de chantiers, les vaches sur les voies et le grésillement dans les hauts-parleurs. Vous pourriez leur fournir de nouveaux costumes, par exemple. Vous marqueriez ainsi un nouveau départ, celui de «l'ère Ducrot». Et si vous mettez du Wifi partout, beaucoup vous sera pardonné.

Trop de trains tue le train

En tant que pendulaire depuis plus de quinze ans, j'ai suivi l'évolution de la cadence des trains, à laquelle a correspondu l'augmentation sensible du prix de mon abonnement général. Cher Père Noël, avec mon cœur d'enfant et mon espoir immense, j'aimerais qu'il n'augmente plus. Il y a quinze ans, les trains étaient moins nombreux et la ponctualité fiable. J'en déduis que plus il y a de trains, plus la probabilité de retards est grande. J'ai appris que les CFF envisageaient d'augmenter le nombre de trains entre Lausanne et Genève de 670 à 800 par jour ces prochaines années. Cher Père Noël, j'aimerais avoir une sorte de métro régulier plutôt qu'un train.

Humanisez vos projets

Cher M. Ducrot, j'ai remarqué aussi que de nombreuses petites gares dans les campagnes ont été désaffectées et que l'automatisation rampante a remplacé l'humain. Les kiosques aussi ont tendance à disparaître au profit des distributeurs. N'oubliez pas d'humaniser vos projets. Opposez-vous fermement à ceux qui veulent introduire une 3e classe! Les CFF ont eu la sagesse d'interdire la cigarette dans les wagons, serait-il possible d'en faire de même avec les plats chauds et les sauces à salade qui sont des nuisances olfactives? Serait-il aussi possible de rendre votre magazine Via plus distrayant? Serait-il possible de réintroduire les chariots à boisson qui rendaient bien service de temps en temps...

D'avance merci pour tout ce que vous ferez dans votre nouvelle fonction, pour laquelle je vous souhaite le meilleur taux de réussite possible.

Ps. Et n'oubliez pas, Wifi dans tous les trains.

Eric Felley

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!