Suède - Leur bébé ne peut pas se prénommer Vladimir Poutine
Publié

SuèdeLeur bébé ne peut pas se prénommer Vladimir Poutine

Des parents qui souhaitaient donner le nom du président russe à leur nouveau-né ont dû déchanter.

En Suède, c’est l’agence fiscale qui a le pouvoir d’interdire un prénom.

En Suède, c’est l’agence fiscale qui a le pouvoir d’interdire un prénom.

iStock

Un nouveau-né suédois ne pourra pas porter le prénom de «Vladimir Poutine». Les autorités sont intervenues et l’ont interdit.

Dans le royaume scandinave, les bébés doivent être annoncés auprès de l’agence fiscale, la Skatteverke, dans les trois mois suivant la naissance. À l’agence ensuite d’autoriser ou non un prénom. Or il vient de trancher par la négative pour un couple de Laholm, dans le sud du pays.

La décision est basée sur la Naming law, une loi de 1982 qui stipule entre autres quun prénom ne doit pas être offensant ou risquer de gêner celui ou celle qui le porte. Il ne doit pas non plus ressembler clairement à un nom de famille, explique «The Independent». En loccurrence, on ne sait pas sur quelle partie de la loi s’est appuyée l’agence pour rejeter le prénom inspiré du président russe.

Quoi qu’il en soit, les parents ont désormais trois mois pour proposer un nouveau prénom. Ils ne pourront pas opter pour Allah, Q, Ford ou Pilzner, qui avaient été refusés par le passé.

(R.M.)

Votre opinion