Libye/Italie: Leur canot pneumatique se dégonfle: 84 disparus
Publié

Libye/ItalieLeur canot pneumatique se dégonfle: 84 disparus

Si vingt-six migrants ont pu être sauvés, vendredi soir, le naufrage a probablement coûté la vie à de nombreux autres.

Image d'illustration, Keystone

Le naufrage d'un canot pneumatique chargé de migrants au large de la Libye, vendredi, a fait 84 disparus, selon les témoignages des 26 rescapés recueillis samedi par l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), a indiqué cette dernière.

«Vingt-six migrants sauvés en Méditerranée après un naufrage: selon des témoignages recueillis par l'OIM, 84 personnes sont portées disparues», a affirmé Flavio Di Giacomo, porte-parole de l'OIM en Italie sur son compte Twitter.

Appel satellitaire

Un cargo italien a en effet sauvé vendredi soir 26 migrants embarqués dans le canot en train de couler, a-t-on appris samedi auprès des garde-côtes italiens. Les garde-côtes ont indiqué avoir reçu vendredi un appel depuis un téléphone satellitaire qui leur a permis de localiser cette embarcation. Un cargo italien s'est alors dérouté et a pu récupérer 26 personnes se trouvant encore à bord de ce canot pneumatique à moitié dégonflé, à 4 milles de la côte libyenne, en face de la ville de Sabrata.

Le navire a alors cherché d'éventuels disparus, avant de faire route vers le nord, où deux bateaux des garde-côtes italiens ont récupéré ces migrants, dont la nationalité n'a pas été précisée. Ceux-ci ont été conduits sur l'île de Lampedusa.

Bilan encore inconnu

Un canot pneumatique comme celui où se trouvaient ces 26 rescapés embarque habituellement une centaine de migrants. Les garde-côtes italiens, qui coordonnent les opérations de secours dans cette partie de la Méditerranée, n'étaient toutefois pas en mesure samedi matin de le confirmer, soulignant que le drame a eu lieu dans les eaux territoriales libyennes.

Plus de 27'000 migrants sont arrivés depuis le début de l'année sur les côtes italiennes, dans leur très grande majorité après avoir été récupérés en mer par des navires italiens ou battant pavillon d'autres pays eurpéens.

(AFP)

Votre opinion