Paris: Leuthard reste à la COP21 en attendant «une percée»

Publié

ParisLeuthard reste à la COP21 en attendant «une percée»

La Suisse a rejoint un groupe de plus de 80 pays qui veulent un accord ambitieux à la Conférence de l'ONU sur le climat à Paris.

La ministre en charge du DETEC est à Paris.

La ministre en charge du DETEC est à Paris.

Keystone

Pour la conseillère fédérale Doris Leuthard, c'est désormais aux ministres de faire en sorte qu'il y ait une percée dans les négociations.

Les experts pourraient discuter encore pendant des années sur des détails techniques, a déclaré Doris Leuthard jeudi devant les médias au Bourget, près de Paris. «Mais nous n'avons plus le temps». Les ministres doivent maintenant prendre les décisions nécessaires, selon elle.

La cheffe du Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication (DETEC) a choisi de rester à Paris, car la nuit devait être «décisive». Elle s'attendait à un nouveau texte vendredi, qui pourrait être la version définitive d'un accord. Doris Leuthard s'est dit confiante qu'une percée intervienne.

Faire pression ensemble

Elle a aussi annoncé que la Suisse se joignait à une coalition de plus de 80 pays, riches et pauvres, qui veulent faire pression ensemble en vue de la conclusion d'un accord à grande portée. Ce groupe des «ambitieux» (High Ambition Coalition) est formé d'Etats d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique les plus vulnérables aux impacts du changement climatique, mais aussi de l'Union européenne et des Etats-Unis.

L'Inde, la Chine et le Brésil ne font pas partie de la coalition, qui vise à long terme un réchauffement climatique qui ne dépasse pas 1,5°C. Ce groupe veut que l'accord de vendredi prévoie des règles communes pour les objectifs climatiques, une évaluation tous les cinq ans de ces objectifs, une trajectoire claire pour la sortie des énergies fossiles et un financement des objectifs climatiques à hauteur de 100 milliards de dollars par an.

(ats)

Ton opinion