États-Unis - «L’éventreur d’Hollywood» condamné à mort
Publié

États-Unis«L’éventreur d’Hollywood» condamné à mort

Un homme a été condamné à mort vendredi pour le meurtre de deux femmes au début des années 2000. Il échappera pour l’instant au couloir de la mort, la Californie observant depuis 2019 un moratoire sur les exécutions.

Michael Gargiulo au tribunal de Los Angeles le 18 octobre 2019.

Michael Gargiulo au tribunal de Los Angeles le 18 octobre 2019.

AFP

Un homme de 45 ans surnommé «l’éventreur d’Hollywood» a été condamné à mort vendredi pour les meurtres sanglants de deux femmes au début des années 2000, dont une connaissance d’Ashton Kutcher avec laquelle l’acteur américain devait sortir la nuit du crime.

Poignardées à de multiples reprises, les victimes subissaient notamment des mutilations à la poitrine, et l’une d’entre elles a été retrouvée presque décapitée. «Dans cette affaire, partout où (Michael) Gargiulo est allé, la mort et la destruction ont suivi», a tonné un juge de Los Angeles.

Michael Gargiulo échappera pour l’instant au couloir de la mort, la Californie observant depuis 2019 un moratoire sur les exécutions. Aucun détenu n’y a été tué depuis 2006.

L’acteur Ashton Kutcher connaissait la première victime, une étudiante en stylisme de 22 ans nommée Ashley Ellerin avec qui il avait rendez-vous le soir de sa mort, fin 2001. Il avait raconté au tribunal qu’il était arrivé en retard pour venir la chercher à son domicile d’Hollywood, et que personne n’avait ouvert la porte.

Ashton Kutcher avait alors regardé par la fenêtre du logement mais avait seulement vu ce qu’il avait cru être du vin rouge répandu sur le sol. L’acteur était reparti, pensant que la jeune femme était déjà sortie sans l’avoir attendu. Ashley Ellerin avait succombé à 47 coups de couteau dans le couloir menant à sa salle de bains.

ll clame son innocence

La seconde victime, Maria Bruno, 32 ans, une voisine de Michael Gargiulo, a été poignardée dans son sommeil à 17 reprises en décembre 2005.

Le procureur Dan Akemon avait assuré que Michael Gargiulo s’en prenait aux femmes près desquelles il vivait et attendait patiemment le moment de frapper, généralement de nuit et à proximité de leur domicile, dans des «meurtres minutieusement planifiés».

Au tribunal, Michael Gargiulo a une nouvelle fois clamé son innocence vendredi. Il avait été arrêté en 2008 à Santa Monica, près de Los Angeles, après s’être accidentellement coupé lors d’une attaque contre une troisième victime, qui avait survécu.

Le tueur est également poursuivi dans l’Illinois pour le meurtre d’une femme dans cet État en 1993.

(AFP)

Votre opinion

0 commentaires