Automobile: Lewis Hamilton s’active pour la diversité en Formule 1
Publié

AutomobileLewis Hamilton s’active pour la diversité en Formule 1

Le sextuple champion du monde a créé une commission à son nom dans le but d’attirer davantage de personnes issues des minorités vers les métiers du sport automobile.

par
Sport-Center
Lewis Hamilton veut une Formule 1 davantage représentative du «monde complexe et multiculturel dans lequel nous vivons».

Lewis Hamilton veut une Formule 1 davantage représentative du «monde complexe et multiculturel dans lequel nous vivons».

Lewis Hamilton est unique dans le milieu actuel de la Formule 1. Sextuple champion du monde et triple tenant du titre, l’Anglais est incontestablement le meilleur, mais il est aussi le seul pilote noir.

En pleine vague de manifestations contre le racisme, suite au décès de George Floyd, Hamilton profite de son statut pour faire entendre sa voix. Très engagé dans le mouvement Black Lives Matter, il a annoncé la création de la «Commission Hamilton». Lancé en coopération avec l’Académie royale britannique, cet organisme doit permettre d’apporter davantage de diversité dans le sport automobile. Et ce en permettant aux personnes issues des minorités d’étudier la science, la technologie, l’ingénierie et les mathématiques.

«Les barrières qui ont rendu la F1 très exclusive persistent»

«Pendant toute ma carrière, je me suis battu contre le racisme, on a jeté des choses sur moi quand je faisais du karting, des fans se sont noirci le visage à l'un de mes premiers Grands Prix quand j'ai débuté en F1 en 2007, explique Hamilton dans une tribune au Sunday Times. Malgré mes succès dans le sport, les barrières qui ont rendu la F1 très exclusive persistent». Avant d’ajouter: «Il ne suffit pas de me montrer du doigt comme un bon exemple de progrès. Des milliers de gens sont impliqués dans cette industrie et ce groupe doit être plus représentatif de la société. […] Le caractère immuable de la communauté de la F1, qui n’a jamais changé tout au long de ma carrière, laisse penser que seule une certaine catégorie d’individus est la bienvenue dans ce sport. Même aujourd’hui, les médias me posent des questions d’une manière différente que celles qu’ils posent à mes adversaires, m’accusant, directement ou non.»

«Le temps des platitudes et des faux-semblants est terminé. J’espère que la Commission Hamilton permettra des changements réels, tangibles et mesurables, ajoute-t-il. Quand je regarderai en arrière, dans 20 ans, je veux voir un sport qui, après avoir donné de telles opportunités à un timide petit Noir de Stevenage issu de la classe ouvrière, est devenu aussi divers que le monde complexe et multiculturel dans lequel nous vivons.»

Sport-Center

Votre opinion