06.08.2020 à 11:57

FootballL’ex-Sédunois qui rêve de faire tomber les Valaisans

Bruno Morgado (22 ans) a quitté Tourbillon pour Rapperswil-Jona (Promotion League) que le FC Sion affronte ce jeudi en Coupe de Suisse. L’homme du couloir gauche raconte sa nouvelle vie.

par
Nicolas Jacquier
Bruno Morgado (ici, au centre, fêtant un but inscrit sous le maillot du FC Sion contre Lucerne en février 2019) évolue désormais au FC Rapperswil-Jona, en Promotion League.

Bruno Morgado (ici, au centre, fêtant un but inscrit sous le maillot du FC Sion contre Lucerne en février 2019) évolue désormais au FC Rapperswil-Jona, en Promotion League.

Keystone

Les joueurs du FC Rapperswil-Jona, que Sion affronte ce jeudi dès 18 heures, ne sont pas tous très connus du grand public. L’un d’eux, pourtant, est une vieille connaissance pour les visiteurs: avant de rebondir dans ce club saint-gallois de Promotion League, Bruno Morgado, puisque c’est de lui qu’il s’agit, évoluait à Tourbillon, où il y a effectué toute sa carrière, des juniors jusqu’à intégrer l’effectif professionnel.

Devenu indésirable et n’entrant plus dans les plans des différents coaches qui se sont relayés cette saison, le latéral gauche s’est résolu à quitter Sion pour obtenir du temps de jeu ailleurs. Sauf que l’intéressé n’a pas encore pu disputer le moindre match officiel avec sa nouvelle équipe en raison du Covid-19 et de l’arrêt définitif du championnat.

«Quand un quatrième latéral gauche a été engagé, j’ai compris que Sion ne comptait plus sur moi. En fait, c’est comme si je n’existais plus»

Bruno Morgado, ancien joueur du FC Sion

«Dès l’instant où je ne jouais plus du tout à Sion, explique Morgado, je me suis dit le moment était venu de partir. Alors qu’il me restait une année de contrat, il fallait que je fasse quelque chose. J’ai toujours été un bosseur. Tous ceux qui m’ont connu à Sion savent que je ne lâche jamais rien. Je ne pouvais donc pas rester plus longtemps encore sans jouer. Lorsqu’un quatrième latéral gauche a été engagé (ndlr: Mickaël Facchinetti), j’ai définitivement compris que l’on ne comptait plus sur moi. D’ailleurs, je n’avais aucune licence de jeu. En fait, c’est comme si je n’existais plus. Chaque coach choisit avec qui il veut jouer…»

Lancé par Peter Zeidler en 2016

Lors du mercato hivernal, plusieurs pistes existeront bien mais aucune n’aboutira. «A ce moment-là, Sion exigeait encore trop d’argent pour mon transfert, notamment en raison des frais élevés de formation.» Le deal s’est finalement concrétisé avec Rapperswil, le 17 février 2020.

Lancé par Peter Zeidler, Morgado a disputé un total de 32 matches sous le maillot du FC Sion, dont 27 en Super League depuis une première titularisation fêtée contre Thoune le 11 septembre 2016. Il obtiendra aussi du temps de jeu lors du passage de Murat Yakin sur le banc. «En côtoyant autant de coaches différents, je peux dire que j’ai été très bien formé. J’ai été confronté à tous les styles de jeu.» Cette saison, l’homme du couloir gauche a dû se contenter de six matches disputés avec les M21 valaisans, dont l’un, perdu 2-1, contre… Rapperswil le 3 novembre dernier!

«Si les joueurs du FC Sion s’en foutent un peu, cela peut renforcer nos chances d’atteindre les demi-finales»

Bruno Morgado, ancien joueur du FC Sion

Entraîné par le Portugais Pedro Da Silva (42 ans), le club de la cité des Knie ne manque pas d’arguments. Et va tout faire pour créer la surprise. «On a repris l’entraînement depuis le 10 juillet et disputé six matches amicaux, que l’on a tous gagnés. Notre objectif, c’est bien sûr de passer pour poursuivre l’aventure. Chacun est conscient qu’il y a une belle page à écrire. Sion a dû batailler jusqu’au bout pour se sauver. Dans quel état d’esprit les Valaisans se déplaceront-ils? Qui sera sur le terrain? Tout dépendra de la manière avec laquelle ils aborderont ce match. S’ils le prennent à la légère ou s’en foutent un peu, cela peut renforcer nos chances d’atteindre les demi-finales.» Rappelons que le vainqueur du rendez-vous du Grünfeld affrontera ce dimanche encore le vainqueur de Lucerne-YB disputé à la même heure.

Rapperswil a entraîné les tirs au but

Pour notre interlocuteur, qui aura des amis dans le camp d’en face, ce rendez-vous promet d’être forcément particulier, riche en émotions, qu’il faudra laisser de côté. «Même si je ne suis plus là-bas, il reste des liens amicaux. Je suis content de retrouver des gens avec lesquels je me suis entraîné durant des années. Mais Sion, c’était hier. Aujourd’hui, seul compte ma nouvelle vie à Rapperswil et le rendez-vous du jour.»

Le FC «Rappi» a tout prévu, y compris une séance de tirs au but, que ses joueurs ont répété ces derniers jours. «S’il le faut, conclut l’ancien No 27 de Tourbillon, on ira jusqu’aux penalties. Mais on espère passer avant! (Rires)»

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
3 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

lesense

06.08.2020 à 15:06

bravo jeune homme, et en plus se faire mettre sur la touche et remplacé par M.Fachinetti qui n'a pas piqué une de toute la saison un transfert inutile uniquement par copinage de CC encore de l'argent jeté par les fenêtres courage et bon e chance à Morgado

Ignacio

06.08.2020 à 14:42

Bel exemple de joueur qui a rejoint la civilisation, bravo de partager cette expérience, c'est une bouffée d'espoir pour ceux restés au Valais.