Ville de Zurich: L’exécutif aurait dû virer le directeur plus tôt
Publié

Ville de ZurichL’exécutif aurait dû virer le directeur plus tôt

La municipalité se dit toutefois «convaincue» d'avoir évalué et pris des mesures en âme et conscience sur la base des connaissances de l'époque.

L'ex-directeur de la voirie et du recyclage de la ville de Zurich Urs Pauli continue de faire des vagues.

L'ex-directeur de la voirie et du recyclage de la ville de Zurich Urs Pauli continue de faire des vagues.

L'affaire de la caisse noire à la voirie de Zurich vaut à l'exécutif de la ville les critiques de deux commissions du parlement communal. Ces dernières se demandent si la municipalité n'aurait pas dû se débarrasser plus tôt de l'ancien directeur de la voirie. Le principal intéressé a été licencié en mai dernier.

Les premières irrégularités commises au sein du Service de la voirie ont été constatées en 2015, rappellent la commission de gestion et la commission des finances du législatif de la ville. Il s'agissait à l'époque de violations du droit d'appels d'offres et de directives internes concernant une usine d'incinération.

Une enquête administrative a en outre révélé qu'au même moment, le crédit de construction d'un centre de logistique a été dépassé de 14,7 millions de francs en raison de nombreux manquements internes. L'exécutif de la ville a alors adressé un avertissement au directeur de la voirie.

Réorientation impossible avec lui

Dans leurs rapports publiés jeudi, les deux commissions critiquent le rapport final de l'exécutif sur l'enquête administrative. Elles se demandent «s'il n'avait pas déjà été évident à l'époque qu'il serait impossible de mettre en oeuvre la réorientation nécessaire de la voirie sans changement à sa tête».

Dans un communiqué l'exécutif de la ville dit comprendre cette critique d'un point de vue actuel. Il se déclare toutefois «convaincu» d'avoir évalué et pris des mesures en âme et conscience sur la base des connaissances de l'époque.

Caisse noire et voiture de fonction

Le scandale a éclaté au printemps dernier. Soupçonné de gestion déloyale, le directeur de la voirie a été suspendu, puis licencié en mai. Les autorités ont déposé plainte contre lui. Elles lui reprochent notamment d'avoir acheté sans autorisation une voiture de fonction d'une valeur de 127'000 francs. Il aurait en outre utilisé ce véhicule à des fins privées.

Une semaine après l'affaire des voitures de fonction, d'autres irrégularités ont fait surface. Une caisse noire contenant près de 220'000 francs a été découverte dans un coffre-fort. Le directeur de la voirie a confirmé avoir eu accès à ce coffre-fort et avoir géré son contenu. Le parlement de la ville a décidé mercredi la mise en place d'une commission d'enquête parlementaire sur ce cas.

(ats)

Votre opinion