Publié

FootballL’exploit de Stade-Lausanne-Ouchy face au LS

Le derby lausannois a tourné à l'avantage du néo promu (3-0). C'est la première défaite du Lausanne-Sport cette saison.

par
André Boschetti
Nyon
Parapar a ouvert la marque pour SLO.

Parapar a ouvert la marque pour SLO.

Keystone

Le «petit» Stade-Lausanne-Ouchy a réalisé son premier véritable exploit de la saison, vendredi à Nyon. Dans un stade de Colovray étonnamment plus rouge que bleu, le néo-promu a pris le meilleur sur le «grand» Lausanne-Sport. Et cela, sans que personne ne puisse lui contester la légitimité de cette magnifique victoire.

Quant au LS, beaucoup moins inspiré et combatif que lors de ses quatre dernières sorties, il faut espérer que cette douloureuse piqûre de rappel lui fera le plus grand bien.

Peut-être un brin impressionné par l’aura et la belle série victorieuse de son prestigieux adversaire, Stade-Lausanne-Ouchy passait très près de concéder l’ouverture du score après une petite trentaine de secondes seulement. Bien servi sur son flanc gauche, Zeqiri prenait joliment le meilleur sur Danner avant de déposer le ballon sur la tête de Dominguez. Une offrande mal exploitée puisque la reprise du Lausannois du haut, pourtant bien seul à 5 mètres de Barroca, filait au-dessus de la barre.

Deux penalties?

Un avertissement sans frais que les Stadistes mettaient une dizaine de minutes à digérer, avant de prendre peu à peu l’initiative pour faire mieux que jeu égal avec le leader de Challenge League.

Une très légère, mais étonnante, supériorité que le néo-promu matérialisait en inquiétant à plusieurs reprises Castella. Notamment grâce à une bonne frappe de Gazzetta, consécutive à une accélération de l’excellent Parapar, qui frôlait le poteau droit des buts lausannois (23e).

Un SLO audacieux et de plus en plus conquérant qui réclamait ensuite deux penalties pour des interventions un peu douteuses de Kukuruzovic sur Parapar (31e) puis pour une bousculade de Loosli sur Danner, idéalement placé pour tirer un profit maximal d’un ballon relâché par Castella sur un bon coup franc de l’intenable Manuel Parapar dans les arrêts de jeu de la première mi-temps.

Deux buts en trois minutes

Loin de se satisfaire d’avoir réalisé 45 premières minutes dignes d’éloges, SLO repartait de plus belle. Avec, cette fois, une envie plus marquée de profiter des atermoiements d’un LS qui ressemblait beaucoup plus à celui de la saison dernière qu’à l’équipe conquérante et déterminée de cette entame de championnat.

Il ne fallait donc ensuite qu’un petit quart d’heure au néo-promu pour faire plier ce pâle rival citadin. En deux magnifiques mouvements collectifs conclus par Parapar (56e) puis Gazzetta (59e), SLO mettait un terme prématuré au suspense face à un adversaire incapable de la moindre réaction, si l’on excepte une tentative de Turkes, bien servi par Oliveira (57e).

Un double avantage des plus logiques que SLO conservait d’abord sans le moindre problème avant de même corser un peu plus encore l’addition sur une splendide frappe enroulée de Konan Oussou. De quoi envisager la suite de cette prometteuse saison avec encore plus de confiance et d’enthousiasme pour un néo-promu qui n’en a que le nom.

SLO - LS 3-0 (0-0)

Colovray. 2100 spectateurs.

Arbitre: M. Piccolo.

Buts: 56e Parapar 1-0, 59e Gazzetta 2-0, 82e Oussou 3-0.

SLO: Barroca; Danner, Manière, Le Pogam, Tavares; Laugeois, Gaillard (66e Perrier); Parapar (81e Delley), Gazzetta (70e Oussou), Ndongo (61e Amdouni); Lahiouel.

LS: Castella; Boranijasevic, Loosli, Monteiro, Gétaz; Geissmann (72e Ndoye), Kukuruzovic, Schneuwly (65e Puertas); Dominguez (56e Oliveira), Turkes, Zeqiri.

Avertissements: 26e Laugeois, 27e Binotto (entraîneur du SLO, pour réclamation), 46e Gaillard, 53e Gétaz, 68e Danner, 79e Oliveira, 79e Turkes, 80e Puertas.

Notes: SLO sans Matri, Mutomba, Hajrulahu (blessés) ni Eleouet (pas convoqué). LS sans Koura, Flo (blessés), Da Silva (M21) ni Sancidino (pas convoqué).

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!