17.09.2020 à 08:01

TélévisionL’hallucinante lettre signée par Christian Quesada

Du fond de sa cellule, le champion déchu des «12 coups de midi» a écrit une lettre à l’intention de C8 au contenu surprenant. Car l’homme semble peu comprendre la gravité des faits qui lui sont reprochés.

par
Laurent Siebenmann
Christian Quesada a été condamné en avril dernier à trois ans de prison pour corruption de mineurs et détention et diffusion d'images pédopornographiques.

Christian Quesada a été condamné en avril dernier à trois ans de prison pour corruption de mineurs et détention et diffusion d'images pédopornographiques.

Capture écran TF1

C’est dans une lettre au contenu surprenant que Christian Quesada, le champion déchu des «12 coups de midi», s’est exprimé, du fond de sa cellule de prison. Il répondait à une demande qui lui avait été adressée par Guillaume Genton, producteur de deux documentaires qui lui ont été consacrés.

L’homme condamné en avril dernier à trois ans de prison pour corruption de mineurs et détention et diffusion d'images pédopornographiques a adressé sa missive à Guillaume Genton qui en a lu des extraits hier soir dans «Touche pas à mon poste», sur C8. Le moins que l’on puisse dire est que Quesada n’a manifestement pas pris toute la mesure de la gravité des faits qui lui sont reprochés.

Il s’attaque d’abord à C8: «Pensez vous que je vais consacrer du temps à quelqu'un travaillant pour une chaîne où, depuis 15 mois, vous n'avez de cesse de manier lynchage médiatique, insultes, diffamation pure et simple, et pire, calomnie, au mépris de la plus élémentaire présomption d'innocence.»

Et Quesada de poursuivre: «Je vous rappelle que les faits pour lesquels j'ai été interpellé sont certes graves, condamnables et donc condamnés, mais cela reste des délits passibles de la correctionnelle, qui, par un aveuglement haineux, motivé par une course au buzz se sont transformés en un procès cathodique plus virulent que pour Fourniret, Lelandais ou Abdeslam», écrit sans honte le gaillard, dans une comparaison des plus hallucinantes.

Visiblement en colère et un brin déconnecté de la réalité, Christian Quesada conclut: «Comment peut-on tolérer que sur votre plateau [de «Touche pas à mon poste»], et donc cautionner, que certains de vos collègues demandent la peine de mort ou 20 ans de réclusion criminelle, sans qu'à aucun moment quelqu'un n'intervienne pour ramener à la raison ces invraisemblables divagations.»

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
26 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

4hh

18.09.2020 à 19:40

3 ans ! c'est quoi ? en plus le mec n'est même pas conscient de ce qu'il a fait !!! pire c'est lui la victime....! sérieux quoi !

Agamemnon

18.09.2020 à 08:45

Encore un personnage dont les médias ne devraient plus parler

jill

18.09.2020 à 08:31

Comment peut on donner de l'importance à un homme comme cela. Il y a d'autres sujets à traiter, plutôt que de mettre en avant un sale type...!!!