29.11.2015 à 08:14

VirusL’herpès est toujours incurable, autant apprendre à vivre avec

Face aux deux types d’herpès – labial et génital – un même constat: aucun traitement ne permet une guérison, mais des médicaments parviennent à calmer les crises.

par
Laetitia Grimaldi
Il est possible de limiter la virulence de l’herpès, mais pas d’éliminer le virus de l’organisme.

Il est possible de limiter la virulence de l’herpès, mais pas d’éliminer le virus de l’organisme.

iStock Photo

Nous l’avons (presque) tous croisé, embrassé et finalement gardé en nous. Lui, c’est l’herpès. Si le dernier rapport de l’Organisation mondiale de la santé fait état de 67% des moins de 50 ans infectés par le virus Herpes simplex de type 1 (HSV-1) au niveau mondial, la Suisse est dans la moyenne. «Environ 70% de la population est porteuse de l’herpès HSV-1 et 20% du HSV-2», énonce l’Office fédéral de la santé publique. Car derrière l’évocation de l’herpès ce sont bien deux virus qui sèment le trouble. Le premier, HSV-1, se manifeste surtout au niveau des lèvres, et le second, HSV-2, est à l’origine de l’herpès génital.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!