PHOTO: L'homme qui a rendu l'atome visible

Publié

PHOTOL'homme qui a rendu l'atome visible

Un Britannique a réussi à faire apparaître cette infime particule sur une image, donnant définitivement tort à Aristote.

par
Michel Pralong
A gauche, David Nadlinger, doctorant à l'Université d'Oxford (GB). A droite, 2 mm. Soit la distance qui sépare les deux électrodes. Et au milieu de ce minuscule espace, ce tout petit point, c'est un atome de strontium.

A gauche, David Nadlinger, doctorant à l'Université d'Oxford (GB). A droite, 2 mm. Soit la distance qui sépare les deux électrodes. Et au milieu de ce minuscule espace, ce tout petit point, c'est un atome de strontium.

David Nadlinger/University of Oxford

Plus de 300 ans avant Jésus-Christ, le philosophe grec Aristote se moquait d'un modèle physique imaginé par deux de ses prédécesseurs. Leucippe puis Démocrite avaient en effet affirmé que le monde était constitué de tout petits éléments, séparés par du vide. Si petits qu'ils ne pouvaient être divisés davantage. Démocrite les appela «atomos», «insécable» en grec.

Parce qu'il ne pouvait pas voir ces atomes et que, selon lui, le vide n'existait pas, Aristote balaya ces fadaises: le monde est fait des cinq éléments (l'eau, le feu, la terre et l'air, ainsi que l'éther), un point c'est tout! Aristote fut écouté jusqu'au milieu du XIXe siècle. Mais il avait tout faux. La science a prouvé que les atomes existent, mais qu'ils portent mal leur nom car ils sont encore divisibles.

Un pont entre deux mondes

Pour enfoncer davantage le clou dans la sandale d'Aristote, un étudiant d'Oxford (GB), David Nadlinger, est parvenu à photographier un atome. Une image qui lui a valu lundi le premier prix d'un prestigieux concours de photos scientifiques. «L'idée de pouvoir voir un seul atome à l'œil nu s'est imposée à moi comme pouvant constituer un merveilleux pont entre le minuscule monde quantique et notre réalité macroscopique, raconte le jeune homme qui, sur son compte Twitter, se présente comme physicien quantique, geek, musicien et danseur. Je me suis rendu avec mon appareil photo et mon trépied au labo par un calme après-midi d'été et j'ai été récompensé par cette image d'un petit point bleu pâle.»

Quoi? À l'heure du microscope électronique, on n'avait encore jamais vu un atome? Pour Libero Zuppirolli, ancien professeur de physique de l'EPFL, la vision d'un atome n'est jamais directe, mais les appareils pour les «voir» ne manquent pas: les chambres à bulle, le microscope à émission de champ, celui à effet tunnel, etc. Mais on ne voit que leur manifestation, comme ici: «La tache n'est pas l'atome, mais il y a bien un atome, l'ensemble constitue un bel exploit technique.»

«Ce qui est fascinant, c'est que David Nadlinger est parvenu à visualiser cette présence d'un atome flottant seul dans le vide, s'enthousiasme également Christophe Renner, professeur de physique à l'Université de Genève. C'était inimaginable il y a peu et cela montre les progrès faits dans ce domaine. Aujourd'hui, on sait manipuler, comme un drap, des couches de matériaux de l'épaisseur d'un atome.» Si Aristote avait pu voir un atome, cela aurait-il suffi à ce qu'il y croie?

LE PIÈGE À ATOME DE DAVID NADLINGER

Un simple appareil

Les images précédentes

Ton opinion