Cold case - L’homme secouru dans la neige venait de tuer deux femmes
Actualisé

Cold caseL’homme secouru dans la neige venait de tuer deux femmes

La police découvre que l’individu bloqué avec sa voiture dans un col du Colorado il y a 40 ans s’était retrouvé coincé là après avoir commis un double meurtre.

par
Michel Pralong
C’est grâce aux banques de données ADN qu’un suspect aux deux meurtres a enfin pu être trouvé.

C’est grâce aux banques de données ADN qu’un suspect aux deux meurtres a enfin pu être trouvé.

Park County Sheriff’s Office

En cette nuit de janvier 1982, un avion survole le Guanella Pass, un col de haute montagne dans le Colorado (USA). Un passager remarque alors des signaux lumineux qui correspondent au code de secours morse, «SOS». Il avertit le pilote qui alerte le bureau de l’aviation civile. Ce dernier détourne deux avions proches pour enquêter et l’un d’eux repère rapidement un pick-up coincé dans la neige. Des secours au sol sont alors dépêchés sur place.

Ils y découvrent Alan Lee Philips, 30 ans, un mécanicien qui explique avoir voulu rentrer chez lui à Georgetown, à une quinzaine de kilomètres de là, après avoir passé la soirée dans un bar. Il a décidé de prendre le col mais, n’ayant pas de chaînes, s’était trouvé bloqué par la neige abondante qui s’y trouvait. «C’est incroyable comme l’on peut se retrouver totalement seul très vite», témoignait-il à l’époque dans un journal qui relatait son sauvetage. L’homme y expliquait avoir voulu d’abord rejoindre à pied une station de ski proche mais, après quelques centaines de mètres, il était revenu dans son véhicule à cause de la température en dessous de zéro. Comme il avait des habits chauds et une couverture, il avait pu tenir jusqu’à entendre cet avion passer au-dessus de lui et lui envoyer ce code grâce aux phares de son pick-up.

Voilà qui aurait pu être une histoire avec une fin heureuse, mais la police vient de découvrir ce qu’Alan Lee Philips faisait dans cet endroit perdu il y a presque 40 ans. Il prenait le large après avoir tué deux jeunes femmes dans la région. Un étonnant cold case que raconte le «New York Times».

Annette Schnee rêvait d’être hôtesse de l’air.

Annette Schnee rêvait d’être hôtesse de l’air.

Colorado Bureau of Investigation

Ce 6 janvier 1982 au soir, Annette Schnee, 21 ans, qui rêve de devenir hôtesse de l’air, finit son travail d’alors de femme de ménage dans un motel de Frisco, à une centaine de kilomètres du Guanella Pass. Elle se rend dans une pharmacie de Breckenridge, à 15 km de là, puis décide de faire du stop pour rentrer à son domicile de Blue River, 6 km plus loin. Elle n’y arrivera jamais. Son corps sera retrouvé six mois plus tard, à Sacramento Creek, à une trentaine de kilomètres, avec une balle dans le dos.

Barbara Oberholzer a aussi disparu en faisant du stop.

Barbara Oberholzer a aussi disparu en faisant du stop.

Colorado Bureau of Investigation

Ce même 6 janvier, mais plus tard dans la soirée, Barbara «Bobbi Jo» Oberholzer, 29 ans, fête sa promotion de cheffe de bureau avec ses amis dans un bar, toujours à Breckenridge. Cette maman d’une fille de 11 ans refuse ensuite qu’on la ramène chez elle, disant qu’elle va rentrer en stop. L’endroit est une station de ski qui attire de riches touristes mais dont bon nombre d’habitants n’ont pas les moyens de s’acheter une voiture. L’auto-stop est donc très pratiqué. Mais là encore, la jeune femme n’arrivera jamais chez elle: son corps sera retrouvé le lendemain, au bord de la route au col du Hoosier, à quelques kilomètres de là. Des cordons en plastique entravent ses poignets et on lui a tiré dessus deux fois.

Aucun indice pendant des années

Malgré un gant et des bouts de tissus tachés de sang retrouvés près du corps de Barbara Oberholzer et après avoir interrogé des dizaines de personnes durant des années, la police est incapable de trouver un suspect pour l’un ou l’autre de ces crimes. En 1998, soit 16 ans plus tard, un profil ADN est tiré du sang découvert, mais il ne correspond à aucun criminel connu.

Il y a trois ans, après la mort de l’un des policiers qui enquêtait sur cette affaire, le fils de ce dernier a remis de nombreux articles de presse sur ces deux meurtres à Mitch Morrisey, un ancien procureur et un cofondateur de United données Connect, une entreprise spécialisée dans la recherche généalogique. Voulant trouver qui a commis ces crimes, Morrisey fait effectuer des recherches sur des dizaines de milliers de profils ADN. Enfin, correspondance est trouvée avec Alan Lee Philips, âgé aujourd’hui de 70 ans. L’homme dont on a la preuve qu’il était bien dans le coin ce soir-là puisqu’un article relate son sauvetage dans la neige.

Une photo d’Alan Lee Philips dans les années 1980.

Une photo d’Alan Lee Philips dans les années 1980.

Colorado Bureau of Investigation

Alan Lee Philips a été arrêté en février dernier et inculpé de meurtre au premier degré, d’agression et d’enlèvement. Mais ce n’est que ces derniers jours que la police a révélé l’histoire de son sauvetage nocturne: «C’est sa propre stupidité qui l’a amené là-haut, car le col n’est pas praticable en hiver», a déclaré le sergent Wendy Kipple du bureau du shérif du comté de Park. «Je ne sais pas à quoi il pensait, à part qu’il essayait de fuir un crime qu’il venait de commettre».

Le mari de Barbara Oberholzer a déclaré dans un communiqué qu’il avait prié pour une telle arrestation qui «finisse par, après toutes ces décennies, ramener la paix dans cet horrible cauchemar». Et Eileen Franklin, la mère d’Annette Schnee, a dit qu’elle était soulagée d’avoir vécu assez longtemps pour voir l’arrestation d’un suspect. «Je me disais qu’avant de quitter cette terre, j’aimerais avoir une réponse. Cela fait 40 ans».

Votre opinion