Télévision - L’humoriste Jean-Yves Lafesse est décédé
Actualisé

TélévisionL’humoriste Jean-Yves Lafesse est décédé

Roi de l’imposture téléphonique à la radio, il s’était aussi distingué avec ses séquences cocasses où il piégeait les passants, sur Canal+.

Jean-Yves Lafesse s’était distingué avec des reportages et des gags loufoques, sur Canal+

Jean-Yves Lafesse s’était distingué avec des reportages et des gags loufoques, sur Canal+

Capture écran Canal+

Un homme «sympa», «marrant», «vrai»: l’humoriste Jean-Yves Lafesse, réputé pour ses canulars téléphoniques, est décédé jeudi à l’âge de 64 ans à Vannes, sa région d’origine où il s’était installé il y a deux ans. Né à Pontivy (Morbihan) en 1957, ce précurseur des gags par caméra cachée souffrait de la maladie de Charcot, diagnostiquée il y a un an, a indiqué sa famille en annonçant son décès à l’AFP.

Malgré cette maladie, son décès a surpris ceux qui le fréquentaient régulièrement. «Je suis effondré… Je l’ai eu au téléphone il y a dix jours. (…) Il était serein», a confié à l’AFP l’humoriste Raphaël Mezrahi qui se dit «en deuil». «Son état s’était brutalement dégradé dans les dernières 24 heures», a expliqué un proche de l’humoriste.


Jean-Yves Lafesse, au ton irrévérencieux, avait fait ses débuts sur Carbone 14, une radio libre, au début des années 1980. Mais ce sont ses fameuses impostures téléphoniques qui l’ont rendu célèbre, alors qu’il officiait sur radio Nova. C’est ensuite sur Canal+ que Lafesse a proposé des caméras cachées gonflées, tournées dans les lieux publics. On le verra ensuite sur France 2, TF1, France 3, M6, Paris Première et même sur la RTS.

Parallèlement à la télévision et à ses spectacles, il prête ses talents de comédien à plusieurs réalisateurs, comme à Pascal Chaumeil, dans «l’Arnacoeur» (2010), ou à Mélanie Auffret dans «Roxane», sorti en 2019. Il y a quelques années, il avait créé le personnage de Germaine Ledoux. «Je suis habité par une petite vieille», disait-il à propos de sa création.

Le confinement semblait avoir encore renforcé sa popularité. Interrogé en mai 2020 par France 3 Bretagne, il déclarait: «J’ai joué mon rôle (depuis le début du confinement). Celui de déconneur professionnel. J’ai mis régulièrement en ligne des petites vidéos humoristiques sur ma page Facebook. Je suis passé de 180 000 à 300 000 abonnés durant le confinement. La preuve que le rire reste indispensable en toutes circonstances».

Des millions de vues sur TikTok

Les réseaux sociaux avaient aussi amené les jeunes générations à le découvrir. Ses vieux canulars rencontraient un certain succès sur TikTok où certaines de ses vidéos sont devenues virales, cumulant parfois des millions de vues, bien que la moyenne d’âge des utilisateurs du réseau soit pourtant très basse.

«Dès que tu sortais quelque part avec lui, c’était incroyable le nombre de gens de toutes les générations qui le connaissaient, même les plus jeunes», a témoigné auprès de l’AFP Gurvan Musset, directeur de France Bleu Breizh Izel à Quimper, sur laquelle Jean-Yves Lafesse avait tenu une chronique matinale quotidienne en 2020 intitulée «Lafesse réveille la Gaule».

Jean-Yves Lafesse, de son vrai nom Jean-Yves Lambert, était revenu vivre en Bretagne, à Vannes, il y a deux ans. «J’ai passé 43 ans à Paris mais la Bretagne me manquait. Ma relation avec la région est naturelle et très forte», avait-il dit. Dès l’annonce de sa disparition, les hommages se sont succédé, décrivant un homme sensible, humain, loin de l’image un peu «lourde» qu’il pouvait renvoyer dans certains de ses sketchs.

Pour l’homme de télévision Pierre Lescure, «Jean-Yves était autant poète que désopilant, aussi aimable que moqueur, surréaliste et (très) honnête homme, libre et contre toutes les injustices sociales».

«Grande tristesse. Jean-Yves Lafesse n’appellera plus au téléphone. Souvenirs multiples de son humour singulier, en particulier aux débuts de Canal+, dans Zenith», a tweeté Michel Denisot.

Le comédien et humoriste Tanguy Pastureau a salué l’artiste à sa manière: «Logique pour un homme d’humour de s’éteindre à Vannes. Bravo Lafesse. Il m’a fait pleurer de rire».

(AFP/L.S.)

Votre opinion

9 commentaires