26.07.2013 à 11:23

RussieLibération anticipée refusée pour une Pussy Riot

La justice a refusé vendredi en appel une demande de libération anticipée de Nadejda Tolokonnikova, l'une des deux membres emprisonnées du groupe contestataire Pussy Riot.

Les Pussy Riot, avec Nadejda Tolokonnikova à droite.

Les Pussy Riot, avec Nadejda Tolokonnikova à droite.

AFP

Celle-ci avait auparavant affirmé qu'elle ne reconnaîtrait jamais sa culpabilité.

«Libération refusée pour Tolokonnikova, maintien en détention jusqu'au terme de la peine», a écrit sur Twitter un membre du groupe contestataire Voïna lié aux Pussy Riot. L'agence publique d'informations juridiques Rapsi a confirmé cette information, depuis Saransk (650 km à l'est de Moscou), où se trouve le tribunal.

Lors de l'audience, la jeune femme, condamnée à deux ans de camp, avait affirmé sa volonté de «contester (sa) condamnation jusqu'au bout». «Je porterai l'affaire devant la Cour suprême russe», avait-elle.

«Je ne reconnais pas ma culpabilité et ne la reconnaîtrai pas. J'estime que ce n'est pas une erreur, comme l'affirme l'administration du camp, mais une force, car j'ai des principes et je vais les défendre», avait ajouté la jeune femme, dont la demande de libération avait été refusée en première instance en avril.

La justice russe a rejeté mercredi la demande de libération de Maria Alekhina, également membre du groupe contestataire, qui purge sa peine dans l'Oural.

Nadejda Tolokonnikova, une étudiante en philosophie de 24 ans, a été arrêtée en mars 2012 avec deux autres Pussy Riot après avoir chanté une «prière punk» anti-Poutine dans la cathédrale de Moscou. Les trois femmes ont été condamnées en août à deux ans de prison pour «hooliganisme» et «incitation à la haine religieuse». L'une d'entre elles a été libérée en appel en octobre, sa peine commuée en sursis.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!