Football: Libéré de ses pépins, Alexandre Pasche a pris «un nouveau départ»

Publié

FootballLibéré de ses pépins, Alexandre Pasche a pris «un nouveau départ»

Auteur d’une préparation complète et titularisé lors des deux premiers matches de Challenge League, le milieu vaudois de NE Xamax sourit enfin après deux saisons pourries par les blessures.

par
Brice Cheneval
Enfin en capacité d’engranger du rythme, Alexandre Pasche (à gauche) est sur la bonne voie pour retrouver son meilleur niveau.

Enfin en capacité d’engranger du rythme, Alexandre Pasche (à gauche) est sur la bonne voie pour retrouver son meilleur niveau.

Freshfocus

Les premiers contacts remontent à janvier. Invité à s’exprimer sur son infernale spirale de blessures, dans la foulée d’une opération à une cuisse qui allait le tenir éloigné des terrains plusieurs mois, Alexandre Pasche a longtemps décliné. Dans un premier temps, le Lausannois a éprouvé un sentiment de ras-le-bol face à la situation, préférant se faire oublier et éviter de ressasser des sentiments négatifs. Nouveau refus en mai, au moment de son retour à l'entraînement collectif, peut-être par superstition. Le milieu de terrain de 31 ans attendait un timing précis pour prendre la parole. Priorité à la santé et à sa condition physique. Le bon moment est arrivé.

Au sortir de la préparation estivale à laquelle il a pleinement participé avec Neuchâtel Xamax, Pasche a été titularisé lors des deux premiers matches de Challenge League, face à Wil (0-2) et Aarau (1-2). De quoi retrouver le sourire et le goût du verbe. «Je suis déçu de commencer par deux défaites, mais sur le plan personnel, je monte en confiance, se réjouit-il. Il va me falloir encore un peu de temps pour être à 100% et retrouver mon meilleur niveau, mais j’y arrive gentiment. Je me sens de mieux en mieux. J’enchaîne les entraînements, les matches et je vois que mon corps encaisse. Je reste prudent, à l’écoute de mon corps. Mais ce n’est que du plaisir et du bonheur.»

Un traumatisme à soigner

Alexandre Pasche peut à nouveau se sentir pleinement footballeur. Un soulagement après deux saisons quasiment blanches, particulièrement difficiles mentalement. Transféré à Xamax à l’été 2020, il est victime d’une rupture du tendon d’Achille dès son premier match. Un sacré choc pour un joueur qui vit là la première grosse casse de sa carrière.

De retour un an plus tard, il effectue un début de saison prometteur avant de se blesser gravement au quadriceps. Ce pépin le tiendra éloigné des terrains pendant trois mois. En novembre, il revient le temps de quelques matches mais la blessure ne se rétablit pas. Sous la contrainte, il prend la décision de se faire opérer fin décembre et sera arrêté cinq mois. La pilule est encore plus dure à avaler: «J’ai ressenti énormément de frustration, ça a été très compliqué à vivre. Je me suis senti fauché. Quand ton corps te trahit deux fois de suite, tu te demandes si tu vas retrouver un jour ta plénitude physique.»

«Quand ton corps te trahit deux fois de suite, tu te demandes si tu vas retrouver un jour ta plénitude physique.»

Alexandre Pasche, milieu de terrain de NE Xamax

L’ancien milieu de Servette, Young Boys et du Lausanne-Sport entrevoit le bout du tunnel en mai. Le retour à l’entraînement collectif se passe bien et Andrea Binotto lui offre une vingtaine de minutes lors du dernier match, contre Wil.

Les sensations reviennent progressivement, même s’il confie être passé par une phase d’appréhension. «Il y avait un traumatisme lié à mes blessures, la crainte de certains mouvements, reconnaît-il. Ça prend du temps pour arriver à se libérer complètement.» Pasche s’entoure d’un accompagnement psychologique et peut compter sur le soutien du staff, qui le gère avec parcimonie. Tout est mis en place pour lui permettre de revenir au top, sans précipitation.

Le processus est toujours en cours, mais les premiers signaux vont dans le bon sens. Si bien que deux ans après son arrivée et seulement 11 rencontres à son actif, Alexandre Pasche semble enfin en mesure de vivre pleinement son aventure chez les Rouge et Noir. «Je prends ça comme un nouveau départ», affirme-t-il en espérant avoir définitivement tourné la page sombre des 24 derniers mois. Dont il parvient, malgré tout, à retenir du positif: «Je ne me suis pas renfermé, j’ai pris ça comme un challenge. Je suis beaucoup plus à l’écoute de mon corps. J’ai appris à être patient. J’ai su reprendre confiance en mon corps en adoptant une grosse discipline. Ça m’a permis de prendre du recul sur ma vie et ma carrière.»

Il ne demande plus qu’à ce qu’elle avance, désormais.

Andrea Binotto: «Un exemple par son professionnalisme»

«Je vais être cash et il le sait: je m’étais mis dans la tête de ne pas compter sur lui, parce que c’est compliqué de spéculer sur un retour dont tu ne connais pas l’issue. Tout ce qui arrive aujourd’hui, c’est du bonus. Pour l’instant, je suis vraiment satisfait. Je touche du bois, il n’est pas loin de sa condition idéale. S’il la trouve d’ici peu et qu’il la maintient toute la saison, c’est comme si on aura fait un excellent transfert.

»Alexandre a toujours fait partie des quelques joueurs sur lesquels je m’appuie pour prendre des décisions. Notre rapport n’a absolument pas changé. Même quand il n’était pas sur le terrain, il était tellement présent dans le vestiaire, et au courant de ce qu’il s’y passait, que ça m’arrivait de le consulter. C’est un exemple par son professionnalisme. Ces deux dernières saisons, je ne crois l’avoir jamais vu rater un jour d’entraînement. Il possède une force de caractère énorme. Très peu sont capables de reproduire l’attitude qu’il a affichée. À cette période, il habitait encore à Lausanne et il se déplaçait tous les jours pour venir travailler à côté des autres, individuellement. Ça démontre aussi son amour pour le groupe, parce qu’il aurait très bien pu bosser dans son coin.

»Maintenant, j’attends de lui qu’il s’affirme encore plus en tant que leader de parole, qu’il dirige ses coéquipiers et prenne l’équipe sous son aile. Il a l’âge, l’expérience et la position sur le terrain pour pouvoir le faire, mais il n’a pas encore assez embrassé ce rôle. Je pense que ça viendra naturellement. Pour le moment, il est plutôt concentré sur son retour.»

Ton opinion