France - Libéré grâce à la pandémie, il viole une adolescente
Publié

FranceLibéré grâce à la pandémie, il viole une adolescente

L’avocat de la victime attaque l’État et dénonce un «scandale judiciaire».

Le pôle criminel du tribunal de Grenoble est en charge de l’enquête sur le viol.

Le pôle criminel du tribunal de Grenoble est en charge de l’enquête sur le viol.

Ministère de la justice

Un homme était incarcéré à la prison de Lyon-Corbas, où il purgeait une peine de 4 ans pour agression sexuelle et séquestration. Il était potentiellement libérable au plus tôt en novembre dernier mais il a été remis en liberté avant, en avril 2020. La raison? Le taux d’occupation de la prison était de 130%. Et il fallait qu’il soit réduit «afin de limiter les conséquences dune éventuelle propagation du virus au sein de l'établissement pénitentiaire», avait tranché un juge dapplication des peines. Mais six mois plus tard, en Isère, ce détenu libéré aurait violé une adolescente de 17 ans.

C’est l’avocat de la victime qui a décrit et dénoncé cette situation lundi, relate France Bleu. Selon lui, cette décision du juge dapplication des peines a été prise sans débat contradictoire, comme cela aurait dû être le cas. «Pire, dans cette décision il est clairement indiqué que le risque de récidive nétait pas exclu, que le prévenu présentait également des tendances au passage à lacte hétéro-agressif et que sa détention était émaillée de quatre incidents», a lancé l’avocat de la victime, Me Fabien Rajon.

Accompagné des parents de l’adolescente, l’avocat a annoncé qu’il allait intenter un recours contre l’État pour faute lourde pour ce qu’il estime être «un scandale judiciaire».

En attendant la suite de la procédure, le violeur présumé a été interpellé et placé en détention provisoire. Il est mis en examen pour «viol sur mineur de plus de quinze ans» et «menaces de mort».

(R.M.)

Votre opinion