Publié

FranceLicencié pour avoir montré ses fesses à l'usine

Un employé d'une usine d'armement a été licencié pour faute grave suite à la dénonciation de ses collègues. Le syndicat dénonce «un complot».

par
J.Z.
Photo d'illustration

Photo d'illustration

ERIC PIERMONT / AFP

«Ce salarié, qui est depuis quatre ans dans l’entreprise, était coutumier des blagues graveleuses mais il ne méritait pas une telle sanction. Cela n’avait rien de gravissime, s'est indignée une responsable de la Confédération générale du travail (CGT) auprès de 20 Minutes France. Nous dénonçons un complot. Si les salariés d’une entreprise aident le patron à faire le ménage, cela devient inquiétant.»

L'employé, qui travaillait à l'usine d'armement Thalès à la Ferté-Saint-Aubin (F), a été licencié le 9 janvier dernier pour faute grave après avoir montré ses fesses à ses collègues. Dans un courrier, cinq de ces derniers avaient alors dénoncé une «attitude inadmissible et des propos à connotation sexuelle».

Pour la CGT, qui explique que le salarié ne faisait que répondre aux railleries de ses pairs, «le problème est bien celui des conditions de travail et du stress qui conduit les salariés à avoir un tel comportement». Le syndicat demande, dès lors, la réintégration de l'ouvrier.

L'intéressé de son côté décidé de porter plainte auprès de la gendarmerie pour «atteinte au droit à l'image».

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!