Publié

Athlétisme,PREVLigue de diamant/Lausanne: Gatlin en patron, Lavillenie encore battu (COMPTE RENDU)

Par Eric BERNAUDEAU Lausanne, 9 juil 2015 (AFP) - L'Américain Justin Gatlin a mis les choses au point jeudi, en s'imposant sur 100 m en 9 sec 75, devant le Jamaïcain Asafa Powell et Tyson Gay au cours du meeting de Lausanne de la Ligue de diamant, marqué par la nouvelle défaite du perchiste français Renaud Lavillenie.

Une seule meilleure performance mondiale a été établie, à la hauteur dames, par la championne olympique russe Anna Chicherova qui a effacé une barre à 2,03 m. Champion olympique du 100 m en 2004, Gatlin, 33 ans, s'est ainsi approché avec l'aide d'un vent de 1,4 m/s à 1/100e de seconde de sa meilleure performance mondiale (MPM) 2015. Invaincu depuis août 2013, l'ancien détenteur du record du monde ne se fait cependant guère d'illusions: ses deux suspensions pour dopage, en 2001 et 2006, pour une durée totale de six ans, jettent une ombre sur ses performances actuelles. A quelques semaines des Championnats du monde à Pékin, l'Américain a néanmoins confirmé sa domination sur le sprint mondial, en l'absence de la superstar jamaïcaine Usain Bolt, qui avait renoncé aux meetings de Paris et de Lausanne, en raison d'une douleur à la jambe gauche. "J'ai utilisé cette course comme une demi-finale et Monaco (la semaine prochaine) sera la finale. Ensuite je rentrerai chez moi et je me préparerai pour les Championnats du monde", a commenté Gatlin. "N'y voyez aucun manque de respect: j'ai pris le départ sans penser à mes adversaires, a-t-il ajouté. Il n'y a aucun message là-dedans. J'ai juste couru et j'ai dominé". Disputé dans des conditions délicates, avec un vent changeant, le meeting a offert un concours du triple saut d'une grande densité, qui a vu le champion olympique américain Christian Taylor améliorer sa meilleure marque personnelle à 18,06 m, à seulement 23 cm du record du monde du Britannique Jonathan Edwards. Taylor, avec deux sauts au-delà des 18 m, a devancé de 7 cm le Cubain Pedro Pichardo, vice-champion du monde en titre. Battu samedi lors du meeting de Paris, le champion olympique et recordman du monde de la perche Renaud Lavillenie venait en Suisse pour se rassurer, à moins de deux mois des Championnats du monde de Pékin, seul titre majeur qui manque encore à son palmarès. Mais il a déchanté, gêné par un vent capricieux. Avec trois échecs à 5,92 m, il a laissé la victoire au Polonais Pavel Wojciechowski, le seul à effacer une barre à 5,84 m. "Je ne suis pas inquiet, le seul problème c'est que je n'ai réellement pas eu de chance, a-t-il commenté. J'ai réussi à corriger l'échec de Paris. Mais c'est vraiment dur à accepter car ce n'est vraiment pas le niveau que je pouvais espérer". Un autre champion olympique, Mo Farah, qui renouait avec la compétition, a été plus heureux, lui, en s'imposant dans le 5000 m en 13 min 11 sec 77. De retour sur les pistes sur fond de suspicions de dopage visant son entraîneur Alberto Salazar, le Britannique, en or sur 5000 et 10.000 m aux JO de Londres, n'a que peu couru cette année, terminant 2e du 3000 m du meeting de Doha en mai. Chez les dames, la "perf" de la soirée est revenue à la Russe Anna Chicherova, championne olympique, qui a établi l'unique meilleure performance mondiale (MPM) 2015 de la soirée, à la hauteur, en franchissant 2,03 m au 3e essai. Sur 400 m, la Bahaméenne Shaunae Miller a pulvérisé son record personnel (50.17), terminant en 49 sec 92, le 2e chrono de la saison. Sur 200 m, l'Américaine Allyson Felix, elle aussi championne olympique à Londres, a fait respecter la hiérarchie en devançant en 22.09, deuxième chrono de l'année, la championne d'Europe néerlandaise Dafné Schippers (22.29). ebe/gv

(AFP)

Ton opinion