Publié

tismeLigue de diamant/Londres - Lavillenie retrouve la ville de ses excellents souvenirs

Renaud Lavillenie revient vendredi au stade olympique de Londres pour sa dernière compétition avant les Mondiaux de Pékin dans un mois, "quasiment sûr d'avoir une ambiance incroyable" liée aux souvenirs du titre olympique en 2012 et d'une victoire à 6,02 m l'année suivante.

"C'est super important. Et puis il y a encore une belle start-list. Tous les aspects sont vraiment positifs", a expliqué jeudi le recordman du monde de la perche (6,16 m). A l'exception de la météo, souvent changeante dans la capitale britannique et qui annonce pluie et fraîcheur vendredi soir. "C'est un peu la petite déception. Ca ne va pas être top de sauter dans ces conditions. Au moins ça va être intéressant de voir comment je vais être capable d'évoluer dans ces conditions-là, comment les adversaires aussi vont évoluer", a remarqué le Français, auquel il ne manque qu'un titre mondial en plein air pour boucler son royal palmarès. Et Lavillenie de poursuivre: "Ma saison est quand même bien réussie, avec de bonnes "perfs", des bons concours. Ce n'est pas comme si je cherchais à me racheter. D'autant plus que l'expérience des dernières compétitions avant les Championnats montre que, quoi qu'il arrive, ça n'a pas vraiment beaucoup d'influence (sur le résultat de l'événement majeur de l'année, ndlr)." Cette saison, c'est surtout le vent qui a empêché Lavillenie de franchir plus souvent (une seule fois à 6,05 m) la barre des 6 mètres, notamment à Cheboksary (Russie) et à Lausanne. "A Monaco, je fais un très bon échauffement. Après je paie un peu la chaleur étouffante et les trois heures du concours. Je n'ai pas réussi à trouver mon accélération", a-t-il rappelé. asc/cyb

(AFP)

Votre opinion