Publié

footLigue des Champions - Ajax et AC Milan se quittent dos à dos après un final spectaculaire (COMPTE RENDU)

AMSTERDAM, 01 oct 2013 (AFP) - L'Ajax et l'AC Milan se sont quittés dos à dos (1-1) mardi à Amsterdam lors de la seconde journée de Ligue des Champions à l'issue d'un final spectaculaire qui a vu les Italiens égaliser dans les arrêts de jeu.

La rencontre, pour le reste assez pauvre en occasions, s'est emballée dans les cinq dernières minutes : l'Ajax a marqué sur corner à la 90e avant que l'AC Milan ne convertisse un penalty controversé à la 94e. Les Milanais pointent désormais à la deuxième place du groupe H avec 4 points, derrière le FC Barcelone (6 points), et devant l'Ajax (1 points) et le Celtic de Glasgow (0 points). La première période, contrôlée par l'Ajax, aura été soporifique, malgré un début prometteur : Kolbeinn Sigthorsson, idéalement décalé sur la gauche, sollicitait le portier milanais dès la 5e. Mais par la suite, l'Ajax ne se montrait dangereux que sur des rares tirs lointains tandis que Milan ne se créait pas la moindre occasion avant la pause. Pau inspirés, les Milanais sont toutefois remontés sur le terrain avec de meilleures intentions après la pause : Riccardo Montolivo tirait à bout portant sur Jasper Cillessen (48) avant qu'un tir de Mario Balotelli ne trouve la barre après avoir été dévié du bout des doigts par un Cillessen attentif. Le match retombait ensuite dans un faux rythme mais s'accélérait dans les dernières minutes. Balotelli encore lui alertait Cillessen d'un tir puissant (84) avant que Siem de Jong, par deux fois, ne manque de peu d'ouvrir le score : un but était annulé pour une faute de main du passeur Lasse Schöne (88) puis son tir était dévié du bout des gants par Christian Abbiati. Le pressing tardif de l'Ajax était finalement récompensé par un but de la tête du défenseur Stefano Denswil sur corner (90), mais la joie était de courte durée. L'AC Milan obtenait finalement un pénalty inespéré sifflé pour une faute discutable de Mike van der Hoorn sur Mario Balotelli qui convertissait lui-même en tirant à la droite du gardien. ndy/el

(AFP)

Votre opinion