16.02.2015 à 15:06

footLigue des champions - Chelsea arrive comme une fleur, Paris un peu fané (PRESENTATION)

Par Colin DRONIOU Londres, 16 fév 2015 (AFP) - Chelsea, déjà plus en jambes que le Paris SG avant même la spectaculaire avalanche parisienne de blessures ce week-end, se présente au complet et reposé pour leurs retrouvailles mardi en 8e de finale aller de la Ligue des champions.

Samedi, les Parisiens, décimés et contrariés, ont concédé à l'arraché un nul (2-2) en championnat face à Caen en finissant à neuf après les sorties sur blessures de Cabaye, Aurier, Lucas, Marquinhos et Matuidi. Les trois premiers ont déclaré forfait, les deux autres sont incertains à des degrés divers, comme Thiago Motta ou encore Pastore... Eliminé en quart en 2014 par une défaite tardive 2-0 à Stamford Bridge après une jolie victoire 3-1 à l'aller, le PSG, 3e de L1 à deux points de Lyon, n'a plus les mêmes certitudes qu'alors. Le club de la capitale ne partait de toutes façons pas favori contre le solide leader de la Premier League, fort de sept points d'avance sur son dauphin Manchester City. Tête et jambes reposées, à l'image de Diego Costa qui reprendra après trois matches de suspension, l'équipe de Jose Mourinho, qui n'a pas joué depuis mercredi, vise un septième quart en neuf campagnes. Le technicien portugais, sorti en demi-finale en 2014, se retrouve toutefois avec une pression supplémentaire car, après une année blanche pour son retour, il est maintenant attendu au tournant. Une élimination à ce niveau ferait mauvais genre après celle, inattendue, en Coupe d'Angleterre contre une équipe de 3e division. Paris reste par contre en course sur quatre tableaux. Eliminés par Bradford (4-2), rossés par Tottenham (5-3), les "Blues" peuvent parfois se prendre joliment les pieds dans le tapis, mais en général ils trouvent toujours le moyen de ramener ce qu'ils sont venus chercher. Invaincus en poule de Ligue des champions, ils ont également la meilleure attaque avec 17 réalisations, et un petit but marqué à l'extérieur, comme l'an passé, pourrait faire la différence. Ces derniers temps, les Londoniens ont également pris l'habitude de souffrir dans le jeu, sans en pâtir au résultat. Pire, ils semblent même se délecter de ces matches serrés, qu'ils savent faire basculer du bon côté, souvent grâce à Hazard. Les retours du meneur Fabregas et du buteur Costa, qui a marqué 8 fois lors du précédent exercice avec l'Atletico mais attend toujours son premier but européen cette saison, malgré 17 inscrits en Premier League, pourraient fluidifier une équipe au complet. Bien intégré au collectif, Willian devrait être préféré à la recrue Cuadrado, mais Zouma pourrait entériner, au détriment de Cahill, le changement de hiérarchie défensive. Car l'ex-Stéphanois est habitué à Ibrahimovic, absent au retour il y a un an et désormais rempart contre la sinistrose parisienne. Même si c'est Cavani qui a inscrit cinq buts en C1, contre deux au Suédois. En face, aucun joueur n'émarge à plus de deux réalisations... mais ils sont cinq dans ce cas. Invaincu depuis neuf matches, dont sept victoires, le PSG, qui a terminé la première phase par un premier revers frustrant à Barcelone (3-1), prie donc pour étirer à 33 matches sa série d'invincibilité européenne à domicile depuis 2006. Il faudra pour cela que sa charnière brésilienne soit au niveau de sa réputation et que, aux côtés de Thiago Silva, David Luiz évite de marquer contre son camp... ce qu'il avait fait avec Chelsea l'an passé. Question bilans, celui du PSG au Parc fait état d'une seule défaite contre des Anglais, malheureusement face à Chelsea en 2004, alors que les "Blues" ont été battus quatre fois sur six en France. cd/pgr/gv

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!