Publié

footLigue des champions - Les Portugais de la finale de Lisbonne (ENCADRE)

La finale de la Ligue des champions 2014 sera 100% madrilène, mais le choc Real-Atletico de samedi au Stade da Luz de Lisbonne aura un goût de retrouvailles redoublé pour les Portugais des deux clubs.

Cristiano Ronaldo. Le capitaine de l'équipe du Portugal gardera toujours un souvenir amer du stade du Benfica, où l'attaquant du Real a perdu la finale de l'Euro-2004 face à la Grèce il y a dix ans. "CR7" n'était à l'époque qu'une jeune promesse cherchant à sortir de l'ombre de Luis Figo (le N.7 des Merengue lors de leur dernier sacre en Ligue des champions en 2002), mais son image les larmes aux yeux avait frappé les esprits. Sa dernière apparition dans la "cathédrale" de Lisbonne a été autrement plus réussie car il y a porté le premier coup à la Suède de Zlatan Ibrahimovic avant de conclure sur ce triplé somptueux en match retour des barrages du Mondial-2014. A 29 ans, le double Ballon d'or tentera samedi d'arracher son deuxième sacre en Ligue des champions après celui de 2008 avec Manchester United, qu'il avait rejoint cinq ans plus tôt en provenance du Sporting Portugal, son club formateur et rival lisboète du Benfica. Fabio Coentrao. Le nid de l'Aigle n'a aucun secret pour l'arrière gauche de la Maison blanche, qui a lancé sa carrière avec un titre de champion du Portugal avec Benfica avant d'enchaîner sur une prestation très remarquée au Mondial-2010. Le gaucher de 26 ans débarquait un an plus tard au Real Madrid. Pepe. Le défenseur central d'origine brésilienne a quant à lui connu la version "infernale" du Stade da Luz dans la peau du rival honni, puisqu'il a porté le maillot du FC Porto de 2004 à 2007. Le joueur de 31 ans n'a débuté avec le Portugal qu'après son départ à Madrid et, du haut de ses 57 rencontres internationales, ces "classicos" à la portugaise doivent lui paraître bien lointains. Blessé, il est très incertain pour la finale. Tiago. Seul Portugais de l'Atletico, le milieu de terrain de 33 ans a également vécu la finale de l'Euro-2004, mais sur le banc de touche. Et c'est aussi au Benfica que son talent s'est révélé. De son propre gré, il a mis fin à sa carrière internationale dans la foulée du Mondial-2010 et sera donc le seul des quatre Portugais présents samedi qui n'ira pas au Mondial-2014 le mois prochain. tsc/stt/dhe

(AFP)

Ton opinion