Publié

volleyLigue des champions messieurs - Kazan trois étoiles (COMPTE RENDU)

Le Zenit Kazan, intraitable, a remporté pour la troisième fois de son histoire la Ligue des champions de volley-ball messieurs après sa victoire 3 sets à 0 ( 25-22, 25-23, 25-21) face aux Polonais de Rzeszow en finale dimanche à Berlin.

Déjà lauréat de l'épreuve en 2008 et 2012, le club du Tatarstan prolonge la suprématie russe dans cette compétition où ses rivaux de Novossibirsk et Belgorod s'étaient imposés respectivement en 2013 et 2014. Lors des deux précédentes éditions, le Zenit Kazan s'était arrêté à chaque fois en demi-finale, terminant troisième il y a deux ans et quatrième la saison passée. Cette fois-ci, personne ne semblait être suffisamment armé pour l'empêcher d'accrocher une troisième étoile à son riche palmarès. Avec le talent de joueurs comme l'Américain Matt Anderson et le Cubain Wilfredo Leon, meilleur marqueur de la finale (19 pts), le Zenit a fait la démonstration de sa puissance. Après avoir dominé Berlin samedi en quatre manches, le cador russe n'a laissé aucune chance à Rzeszow qui espérait apporter à la Pologne un nouveau titre depuis le premier remporté en 1978 par Plomien Milowice. Avec un Leon impérial au service (6 aces), bien épaulé par Anderson et Maxim Mikhailov (13 pts chacun), le Zenit a bouclé la rencontre en 1h27 devant près de 9.400 personnes réunis à la Max Schmeling Halle de Berlin. Porté par le pointu allemand Jochen Schöps (15 pts), le club de Rzeszow a eu une petite opportunité dans le troisième set lorsqu'il a mené 8-4 mais Kazan, un peu fatigué par les deux premières manches, s'est vite remis d'aplomb pour décrocher ce troisième titre en C1. Plus tôt dans la journée, Berlin a décroché la troisième place en battant les Polonais de Belchatow 3 sets à 2 (25-21, 19-25, 25-20, 26-28, 23-21) au terme d'un match épique qui a duré 2h25. Le club hôte du Final Four, qui a pu compter sur son attaquant australien Paul Carroll (23 pts), obtient le meilleur classement pour une équipe allemande depuis le titre de Friedrichshafen en 2007. ll/abl

(AFP)

Votre opinion