Publié

FootballLigue des champions Porto et Malaga proches du but, City tremble

Porto et Malaga sont tout près des 8es de finale de la Ligue des champions, qui atteint le cap de la 4e journée de poules mardi.

En revanche, Manchester City est, comme l'an passé, au bord du gouffre. Groupe A. Si Porto (3 victoires en 3 matches) s'impose à Kiev contre le Dynamo, il sera qualifié pour les 8es. Un tel résultat des «Dragons» sourirait au Paris St-Germain, s'il gagne dans l'autre match face au Dinamo Zagreb: il ne faudrait plus qu'un point aux hommes de Carlo Ancelotti lors de la prochaine journée face à Kiev pour valider leur billet pour les 8es. Ce serait un minimum pour le «Qatari SG» et son recrutement pharaonique cet été, pour une enveloppe estimée à près de 150 millions d'euros. Pour le PSG, battu chez lui en championnat samedi par Saint-Etienne (2-1), l'adversaire de mardi, le Dinamo Zagreb, présente un profil de victime expiatoire parfait. Avec neuf défaites en autant de matches de poule depuis le début de la saison dernière en C1, les Croates font peine à voir. Groupe B. Arsenal ne semble plus avoir les moyens de garder sa carte de membre du «Big Four» de Premier League. Les Gunners sont 6es, à 9 points de la tête. La priorité sera donc donnée à la Ligue des champions, où le club londonien serait bien avisé de prendre une option sur la première place de poule le plus vite possible, par exemple en s'imposant à Schalke, actuellement en tête un point devant lui. Dans l'autre match, le champion de France en titre, Montpellier, doit réparer son revers inattendu de la 3e journée chez lui contre les Grecs d'Olympiakos (2-1), qui peuvent coller au duo de tête en s'imposant. Les Montpelliérains n'ont de toute façon plus le choix: il leur faudra gagner en Grèce pour espérer continuer l'aventure sur la grande scène européenne. Groupe C. En déplacement chez l'AC Milan, Malaga (3 succès en autant de rencontres) est à une victoire de la qualification en 8es de finale. Qui l'eût cru? Le club espagnol peut dire merci à sa petite merveille Isco, qui voit sa cote grimper de façon vertigineuse à seulement 20 ans. Sa clause de cession était de 6 millions d'euros à Valence, elle est désormais de 21 millions. De son côté, l'AC Milan est un des symboles d'un football italien en déliquescence, après avoir cédé ses joyaux aux nouveaux riches du PSG (Ibrahimovic et Thiago Silva). Les Lombards ne sont pas à l'abri d'une grosse désillusion, talonnés par les Russes de Saint-Pétersbourg, qui se déplacent sur la pelouse d'Anderlecht, la plus faible équipe du groupe. Groupe D. Manchester City, champion d'Angleterre en titre, est très mal embarqué. L'ombre de l'élimination place au dessus de la tête des Citizens, en déplacement à Amsterdam face à l'Ajax. Ce scénario catastrophe ne vous rappelle rien? La saison dernière, bien sûr, où le club de Mario Balotelli était allé traîner sa peine en Europa League après une sortie précoce. Dans l'affiche du groupe, Real Madrid - Borussia Dortmund, José Mourinho devra prouver qu'il a de la ressource pour effacer la contre-performance de la dernière journée (défaite 2-1 à Dortmund) et s'emparer de la tête du groupe à la faveur d'un succès à Santiago-Bernabeu.

(SI)

Votre opinion